Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Travaux


Etude sur la nature
des mouvements écologistes
et leurs véritables objectifs



L'héritage de
Franklin Delano Roosevelt


boris 

La révolution Roosevelt 

Georges Boris


Moulin.jpgL'héritage du
Conseil National
de la Résistance

Quelques textes de
Vladimir I. Vernadski

henry charles carey
Principes de la science sociale
de Henry Charles Carey

Friedrich List
Le Système national
d'économie politique
de Friedrich List

Friedrich Von Schiller

Le Droit des Gens
d'Emerich De Vattel

 

Recherche

Page d'accueil
- Cliquez ici -

Fusion,
enfin les archives !
1 novembre 2004 1 01 /11 /novembre /2004 10:58

PRINCIPES DE LA SCIENCE SOCIALE
PAR M. H.-C. CAREY (De Philadelphie)

 

henry_charles_carey.jpg


TRADUITS EN FRANÇAIS PAR MM. SAINT-GERMAIN-LEDUC ET AUG. PLANCHE

  1861

 

 

 

 

 

CHAPITRE II :

DE L'HOMME, SUJET DE LA SCIENCE SOCIALE.

 

Notes de bas de page

 

 

  1  L'Autriche est un composé d'agglomérations nombreuses dont une portion considérable est tout-à-fait en dehors de l'Allemagne. Ses guerres en Italie ont été surtout autrichiennes, et non allemandes.           Retour

Chronique des rois de la mer de Norwège, chap. servant d'introduction, par S. LAING, p. 33.
           Retour

Ibid. p. 36.
           Retour

Chronique des rois de la mer de Norwège, chap. servant d'introduction, par S. LAING, p. 146.
           Retour

5  Le lecteur qui désirerait apprécier complètement la force de résistance des gouvernements libres ne peut guère manquer de tirer profit de la relation de M. LAING
sur sa résidence en Norwège, pendant la durée des divers conflits qui ont eu lieu entre les gouvernements suédois et norwégien, dans la période écoulée de 1830 à 1840.
           Retour

6  La même idée se retrouve présentée ainsi dans un ouvrage d'une haute portée publié récemment : « Les différences sont la condition du développement ; les échanges mutuels qui résultent de ces différences éveillent et manifestent la vie. Plus la diversité des organes est considérable, plus la vie de l'individu est active et s'élève à un ordre supérieur. Plus est considérable la diversité des individualités et des rapports dans une société d'individus, plus aussi est considérable la somme de vie, plus le développement de la vie est général, complet et d'un ordre élevé. Mais il est nécessaire que non-seulement la vie se déploye dans toute sa richesse par la diversité, mais qu'elle se manifeste dans son utilité, dans sa beauté, dans ses bienfaits par l'harmonie. C'est ainsi que nous reconnaissons la vérité de ce vieil adage : La perfection, c'est la variété dans l'unité. » GUYOT, La Terre et l'Homme, p. 80.
           Retour

North British Review. Août 1853.
           Retour

8  GUYOT, La Terre et l'Homme, p. 74.
           Retour



Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Gabriel Mahéo - dans L'art - l'histoire et les idées
commenter cet article

commentaires