Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Travaux


Etude sur la nature
des mouvements écologistes
et leurs véritables objectifs



L'héritage de
Franklin Delano Roosevelt


boris 

La révolution Roosevelt 

Georges Boris


Moulin.jpgL'héritage du
Conseil National
de la Résistance

Quelques textes de
Vladimir I. Vernadski

henry charles carey
Principes de la science sociale
de Henry Charles Carey

Friedrich List
Le Système national
d'économie politique
de Friedrich List

Friedrich Von Schiller

Le Droit des Gens
d'Emerich De Vattel

 

Recherche

Page d'accueil
- Cliquez ici -

Fusion,
enfin les archives !
18 décembre 2006 1 18 /12 /décembre /2006 07:18


Lumière et chaleur

L’homme le meilleur entre dans le monde avec une joyeuse confiance. Il croit trouver autour de lui ce qui fait palpiter son âme, et, animé d’une noble ardeur, il consacre à la vérité son bras.

Mais tout lui semble si petit, si étroit ! Dès qu’il a fait cette preuve, dans le tourbillon du monde, il ne cherche plus qu’à se garder soi-même, et dans son calme froid et fier, il se ferme à l’amour.

 

Hélas, les purs rayons de la vérité ne répandent pas toujours la chaleur. Heureux celui qui ne paye pas les joies de la science par les tristesses de son cœur. Pour assurer votre félicité, joignez aux pensées sérieuses du rêveur enthousiaste le coup d’œil de l’homme du monde.

 

Friedrich Schiller


Qui est Schiller? Cliquez ici

Merci à Messer Gaster

Partager cet article

Repost 0
Published by kévin - dans Poésies
commenter cet article

commentaires

kévin 19/12/2006 13:36

Bien vu Dom, pour la citation de Jaurès (il disait aussi qu'il fallait "unir la raison à la tendresse"). Schiller parlait lui  "d'éduquer ses émotions", ce qui revient un peu à la même chose. Garder une part d'idéal et une part de réalisme, pour être "patriote et citoyen du monde" (que de citations!).
Kévin
PS: Léa Natura, je passe bientôt sur ton blog. Merci pour le commentaire.

Lea Natura 18/12/2006 23:06

C'est ton interventions sur le "bouton pour le café" qui m'a fait venir sur ton blog... puis je découvre le titre "La recherche du bonheur"...  qui m'interpelle au plus haut niveau.
 
J'ai lancé sur mon blog une enquête sur ce qu'est le bonheur, et je serai réellement ravie d'avoir ta contribution à ce sujet. Avec un tel  titre de blog et les articles que tu écris, j'imagine bien que tu as un avis très conséquent à ce sujet.
 
L'invitation est lancée, si le coeur t'en dit....
 
Et merci encore pour cette charmante bouffée d'air pur que tu apportes sur Over blog.
 
A bientôt
 

Dom 18/12/2006 21:58

Cela rejoint la citation de Jaurès :"Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel."Souvent lorsqu'on se rend compte que le monde ne tourne pas rond, le découragement pointe son nez. Le "tous pourris" vient alors fausser le regard. Mais il existe autour de nous, célèbres ou anonymes des hommes (au sens large) qui oeuvrent dans l'ombre en croyant dans leur action, si minime soit-elle. C'est souvent plus juste de croire dans un monde avec ses imperfections que de souhaiter plier le monde à un idéal. D'ailleurs existe-t-il un idéal qui conviendrait à tous et n'est-ce pas l'homme providentiel, aussi dangereux que l'imperfection du monde, qui nous guettera alors ? La société ne respecte l'individu que lorsqu'elle lui accorde le droit à la parole et à l'initiative. Le lit de la dictature prend racine dans la peur, le découragement, l'impression de ne plus rien pouvoir faire, l'abolition de l'individualité et de ses possibilités au profit d'une pensée commune unique, souvent professée comme idéelle et solution miracle pour tous.Bref tout cela pour dire qu'on ne doit pas se décourager face au monde mais au contraire relever ses manches, comme certains l'ont fait, d'autres le font et le feront.