Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Travaux


Etude sur la nature
des mouvements écologistes
et leurs véritables objectifs



L'héritage de
Franklin Delano Roosevelt


boris 

La révolution Roosevelt 

Georges Boris


Moulin.jpgL'héritage du
Conseil National
de la Résistance

Quelques textes de
Vladimir I. Vernadski

henry charles carey
Principes de la science sociale
de Henry Charles Carey

Friedrich List
Le Système national
d'économie politique
de Friedrich List

Friedrich Von Schiller

Le Droit des Gens
d'Emerich De Vattel

 

Recherche

Page d'accueil
- Cliquez ici -

Fusion,
enfin les archives !
16 octobre 2006 1 16 /10 /octobre /2006 14:38
Frederick Douglass
Mémoires d'un esclave
172 pages
Editeur: Lux


Frederick Douglass
est le premier esclave noir devenu homme politique, philosophe et écrivain. Né en 1817 dans une plantation de l'Etat du Maryland, il devint au XIXe siècle la plus éminente figure noire de l'abolitionnisme aux Etats-Unis.
Cet ouvrage est le récit de sa vie d'esclave et de ses combats contre l'oppression, dont l'élément déclencheur n'est pas anodin : l'apprentissage de la lecture. "
Si tu enseignes
à ce nègre à lire, il n'y aura plus moyen de le tenir. Cela le rendra à jamais inapte à l'esclavage". Et Douglass, enfant, comprend vite ce qui pourra le libérer de son maître: "Ce qu'il redoutait le plus était ce que je désirais le plus. Ce qu'il aimait le plus était ce que je haïssais le plus. Ce qui, pour lui, était un grand malheur à éviter prudemment, était, pour moi, un grand bien à rechercher avec application; et l'argument qu'il fit valoir si vivement contre le fait que j'apprenne à lire ne servit qu'à m'inspirer le désir et la résolution d'apprendre."
C'est un livre indispensable parce qu'il relate de façon quasi ethnographique et loin des clichés la vie quotidienne dans les plantations du sud des Etats-Unis au XIXe siècle. Ce qui frappe aussi, c'est que Douglass subit des épreuves horribles (vraiment) mais parvient néanmoins à se libérer au fur et à mesure de ses chaînes
physiques et mentales. Son style est vif et précis, les faits rapportés sont décrit avec force, justesse et talent. Ce livre, bien plus qu'un simple témoignage, est une profonde réflexion sur la justice, le courage et le militantisme.
Frederick Douglass et Martin Luther King font partie de ces héros américains qui ont consacré leur vie entière à la conquête de la liberté et de la dignité humaine.

"Toute l'histoire des progrès de la liberté humaine démontre que chacune des concessions qui ont été faites à ses nobles revendications ont été conquises de haute lutte. Là où il n'y a pas de lutte, il n'y a pas de progrès. Ceux qui professent vouloir la liberté mais refusent l'activisme sont des gens qui veulent la récolte sans le labour de la terre, la pluie sans le tonnerre et les éclairs: ils voudraient l'océan, mais sans le grondement terrible de toutes ses eaux". F.Douglass


Dos de couverture:
Il y a deux siècles, nombreux étaient ceux qui considéraient l'esclavage, cette "institution particulière", comme une chose acceptable, morale, voire tout à fait normale. Face à tant de cruauté, d'injustice et d'impunité, des voix se sont élevées, aux Etats-Unis et dans le monde entier. Aujourd'hui, plus personne ne pense que l'esclavage est une bonne chose. Publier ces Mémoires d'un esclave, c'est non seulement travailler contre l'oubli et la banalisation des luttes, mais c'est aussi une manière de rappeler que, au milieu d'un océan de phénomènes tenus pour acceptables, moraux, voire tout à fait normaux (capitalisme sauvage, exploitation des humains et de l'environnement, course aveugle au profit), il n'est pas vain de résister.

Hommage à Frederick Douglass, après sa mort, en 1896
 

Partager cet article

Repost 0
Published by kévin - dans Livres - cinéma
commenter cet article

commentaires