Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Travaux


Etude sur la nature
des mouvements écologistes
et leurs véritables objectifs



L'héritage de
Franklin Delano Roosevelt


boris 

La révolution Roosevelt 

Georges Boris


Moulin.jpgL'héritage du
Conseil National
de la Résistance

Quelques textes de
Vladimir I. Vernadski

henry charles carey
Principes de la science sociale
de Henry Charles Carey

Friedrich List
Le Système national
d'économie politique
de Friedrich List

Friedrich Von Schiller

Le Droit des Gens
d'Emerich De Vattel

 

Recherche

Page d'accueil
- Cliquez ici -

Fusion,
enfin les archives !
22 juin 2006 4 22 /06 /juin /2006 10:26
"Si tous les habitants du globe atteignaient le niveau de vie d'un occidental, il faudrait cinq à six planètes supplémentaires".
Cette phrase, vous l'avez sûrement lue ou entendue quelque part. A force de la voir répétée dans la plupart des médias consensuels, elle est devenue évidente et irréfutable pour beaucoup de monde. Pourtant cette affirmation est fausse. Fausse et surtout dangereuse.
L'apparition de ce genre d'ânerie a débuté dans les années 1970, au moment où étaient publiés les rapports "du Club de Rome, Halte à la Croissance, et La bombe de la démographie, qui répandaient dans la population un nouveau pessimisme culturel, s'inspirant des « luddites » briseurs de machines dans l'Angleterre du XIXe siècle. Les intérêts financiers qui contrôlaient le Club de Rome lancèrent une idéologie malthusienne et post-industrielle afin de briser le développement économique du tiers-monde. Cela représentait une menace insupportable pour leur pouvoir, basé sur la rente financière et le contrôle des matières premières." (source: Fusion).
L'idée de base, relayée par les médias, c'est que le développement est dangereux, la science incontrôlable et que l'homme, dans sa folie créatrice, n'est qu'un vilain parasite qui ne pense qu'à détruire la planète.
Mais revenons à notre sentence du début: "Si tous les habitants du globe atteignaient le niveau de vie d'un occidental, il faudrait cinq à six planètes supplémentaires". La conséquence logique de cette affirmation, c'est d'interdire l'accès aux technologies modernes pour les pays "émergents" et de les maintenir dans un état d'apartheid technologique et économique. On devine ici la grande hypocrisie de cette idée du "modèle de développement occidental". Posons nous sérieusement la question: qu'est-ce-que le niveau de vie moyen d'un occidental? Des hôpitaux modernes et sûrs, des transports rapides et fiables, de l'énergie en quantité suffisante, de l'eau pour tous, une agriculture productive de qualité et une recherche scientifique innovante. Notons au passage que la politique économie ultra-libérale de ces trente dernières années a souvent réduit le niveau de vie des pays dits "civilisés". Derrière cette idéologie se cache en réalité une forme de racisme qui considère que "ces pays-là" n'ont pas besoin de développement technologique, que ce n'est pas dans leur tradition ou leur culture. C'est bien connu, "les noirs ont le rythme dans la peau, la peau sur les os et les os dans le nez" (Desproges). A ce sujet, il est bon de lire les biographies et les textes de quelques héros africains qui souhaitaient un vrai développement économique et technologique pour leurs pays. Citons, pour parler de l'Afrique, Patrice Lumumba, Cheikh Anta Diop ou N'Krumah.
Le rêve d'agriculture de nos bobos-écolos-obscurantistes

L'autre grande erreur de ce nouveau malthusianisme, c'est de ne pas prendre en compte la créativité humaine. En effet, dans une économie "saine", une grande partie des crédits est detinée à la recherche scientifique et technologique. Il est ainsi possible de résoudre des problèmes qui pouvaient, jusque-là, sembler insolubles. C'est tout simplement l'histoire de l'humanité et de ses successions de découvertes. Avec une réelle volonté politique internationale, nous pourrions  résoudre rapidement les plus grands problèmes mondiaux. Avec le nucléaire, nous pourrions fournir au monde entier de l'énergie (base indispensable d'un vrai développement économique et social) et aussi dessaler l'eau de mer pour résoudre en grande partie le problème effroyable de l'eau. Des voies de transports rapides permettraient de désenclaver certaines régions du monde et de créer un dialogue économique et culturel entres pays. De grandes avancées sont encore à venir dans l'agriculture (aéroponique, hydroponique..), la santé, etc. Nous pouvons, sans problème, faire vivre la planète entière dans des conditions dignes et humaines. Résoudre le problème des guerres et du terrorisme, c'est d'abord un vrai plan Marshall pour les pays qui souffrent. Pas besoin de revenir à l'âge des cavernes ("back to the trees!"), de liquider les deux tiers de  l'humanité  ou d'envoyer une armée de "libérateurs" comme en Irak. La paix par le développement économique, voilà la solution.
Ce qui caractérise l'homme, c'est sa capacité à transformer l'univers par un acte créateur. L'histoire de l'humanité est faite  d'individus qui ont permis aux hommes de vivre mieux, plus longtemps, plus nombreux. Nier ce pouvoir de transformation, c'est nier ce qui distingue l'homme du bonobo. Il y a eu des âges "d'or" et des âges des "ténèbres", ce n'est pas un phénomène linéaire ou cyclique, car l'homme est capable, grâce à son libre-arbitre, de déterminer le futur de l'humanité.
Contre le pessimisme culturel et scientifique, soyons vigilants.









"Back to the trees!":
Le mouvement  pour la décroissance milite pour un retour aux âges des cavernes et pour maintenir la moitié de la planète dans un état d'apartheid technologique.







Une définition du malthusianisme
(Wikipédia): Le malthusianisme est une politique prônant la restriction démographique, inspirée par les travaux de l'économiste britannique Thomas Malthus (1766–1834). Le terme est utilisé pour la première fois par Pierre Joseph Proudhon en 1849.

A l'origine, doctrine hostile à l'accroissement de la population d'un territoire ou d'un État, et préconisant la restriction volontaire de la natalité. Le mot "malthusianisme" désigne aussi par extension toute attitude craintive devant la vie et le développement.

Pour creuser le sujet : "Etude sur la nature des mouvements écologistes et leurs véritables objectifs"

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Laurent Berthod 21/08/2011 14:56



Commentaire 29 de Novak


 


Un agronome qui prétend que les pesticides stérilisent les sols est un agronome d'opérette.


 


NB Sauf les traitements aux divers sels de cuivre (qui sont pourtant autorisés en agriculture biologique !) Ah, si tout ça n'était pas si lourd de conséquence pour notre pauvre humanité
souffrante, les écolos-bios nous feraient bien rigoler. Des clowns, voilà ce qu'ils sont, mais des clowns au pouvoir c'est dangereux.



Vincent 19/07/2011 23:51



Oui Mr Novak,


Je sais bien que pour l'ensemble des écolos,il s'agit bien de protéger notre bien commun qui est notre très chère mère nature et en particulier la vie sur terre dont nous sommes issus.Pour moi,il
ne fait pas de doute que l'ensemble de ces gens soient sincères en tout cas au départ.Il est évident que lorsque l'on voit l'état du monde aujourd'hui,il ne fait pas de doute que rien ne va
plus.Le problème,c'est de faire le bon diagnostique. Penses tu sincèrement que les gens qui participent à cette discussion veuillent la destruction de leurs environnements?Penses tu sérieusement
qu'en souhaitant le développement du genre humain et en particulier des continents Africain,Indien,Chinois,etc,le développement d'un véritable programme spatial,le développement d'énergies de
plus en plus denses(de moins en moins polluantes)et utilisant de manière exponentielle de moins en moins de matières par combustion,par fission ou par fusion...l'on veuille sournoisement la fin
de la biosphère?


Non,notre problème à tous c'est bien ce vieux système impérialiste rajeuni à la sauce Orwell et à la cyber-moulinette de la finance internationale.Le Capitalisme financier,véritable cancer du
monde et à l'origine de tous les fascismes .Machine infernale et véritable "arme de destruction massive".Le court terme en "économie dérégulée" a été institué par la "dame de fer"à la fin des
années 80,la petite amie de Pinochet,garante des intérêts de la City et des conglomérats financiers oligarchiques internationaux,Margaret Tatcher. L'humanité est en danger ,non pas à cause du
développement technologique,mais bien à cause du type de matrice économique et de domination à laquelle nous sommes soumis.Les guerres en Irak,en Afganistan,et de type géostratégique en
Pakistan,Yémen,Lybie,Darfour,etc...


Il m'a bien semblé qu'Eva Joly était pour l'intervention de l'otan en Lybie,les bombardements à l'uranium appauvri ne la gênent pas concernant "l'aide aux populations",l'envoie futur de troupes
au sol non plus d'ailleurs,le nom respect de la stricte délimitation d'un espace aérien non plus.Quand à Cohn-Bendit,qui se dit lui-même "libéral-libertaire",c'est le pompon.


Non,décidément la seule écologie à laquelle je veux m'associer,c'est celle qui associe l'humain à son environnement naturel en tant qu'il est lui-même un élément de création consciente
perfectionnant ainsi l'univers qui l'a créé.La vie est anti-entropique,elle ne peut subsister à cette fraude pseudo-scientifique qu'est la 2eme loi de la thermodynamique.Je pense que l'écologie
est valable si elle fait appel au meilleur de la science pour le développement de l'homme et de la nature.(les travaux de Claude et Lydia Bourguignon sur l'agriculture sans labour,à semi-couvert
par exemple en est un bon et très intéressant exemple...) 


 



Novak 19/07/2011 21:41




Bonjour à tous,


"Ce qui est pénible avec les écolos-bobos-décroissants,c'est qu'ils passent leur temps à éviter de comprendre et de voir où se situe les vrais problèmes"


...ça, c'est du constructif!


à moins de connaître un par un chaque "écolos-bobos-décroissants" et de chercher à comprendre l'étendue de leurs préoccupations et de cerner le raisonnement qui est mis en place dans chacune de
leur petite tête, vous pourriez "à la limite" prononcer une telle phrase...le soucis c'est qu'une telle démarche est manifestement impossible, aussi je pense sincèrement qu'une telle phrase est
dès lors hautement prétentieuse...


"C'est vrai que cette société de consommation est une véritable peste,mais c'est bien parce qu'elle a remplacé ,et cela à partir des années 70,une véritable société de production qui se
soucie plus de la qualité et de sa capacité à créer pour l'avenir qu'à celle de faire des gains financiers sur le cour terme la plupart du temps au dépend de la qualité du produit et de sa
pertinence sur le long terme et donc du futur"


Vous savez quoi?


Nous sommes d'accord sur ce point!


"Et pendant ce temps,une partie de plus en plus croissante d'africains se retrouvent dans un état de misère avancée et leurs vies menacées par le manque de nourriture,d'eau de bonne
qualité,de manque d'infrastructure en général.Si les bobos pensent que les Africains(entre autre) ne souhaitent pas bénéficier des avancées
énergétiques et technologiques qui leurs permettraient de sortir de l'âge des ténèbres montre bien leurs niveau d'hypocrisie ou de bêtise."


c'est quoi ce délire??? Avez -vous déjà rencontré un "bobos" au fait? et puis franchement entre nous, c'est quoi un "bobos"? sur quels critères peut-on le définir?


effectivement, si ces gens existent et s'il s'agit bien d'une démarche "hypocrite" destinée à se dédouaner et soulager sa conscience, ce doit être de très vilaines gens pour avoir de telles
idées, non?


mais au fait qui concentre les ressources naturelles de la planète pour le bénéfice d'une minorité? n'est-ce pas tout ceux qui aujourd'hui bénéficient de tout le confort dans lequel nous
vivons?? qui est donc, par lien de cause à effet, responsable (partiellement biensûr) des connivences entre les gouvernements des pays occidentaux et les dictateurs en Afrique. il ne faut pas
se leurrer nos gouvernements veillent à ce qu'ils restent bien en place (pour le plus grand bonheur des dictateurs) et qu'il gardent ainsi leur peuple sous perfusion pendant que nous nous
faisons plaisir, nous nous en rendons compte un peu plus chaque jour, il suffit de lire la presse...


n'avez vous pas l'impression d'en faire partie par la force des choses?


vous savez nous pourrions nourrir la planète toute entière aujourd'hui, chacun pourrait manger à sa faim, mais alors pourquoi certains meurent de faim?
"Je dirais juste,pour finir brièvement,que concernant Fukushima,c'est bien parce que Gepko pour des raisons de gains financiers sur le court terme n'a pas pris en compte les normes
sismiques évaluées et pilotées par les grandes écoles Japonaises que la catastrophe a eu lieu.Au départ le site prévu se situait à 5 kms à l'intérieur des terres,et surélevé par un parterre de
dune.Aussi,il fallait faire venir l'eau de refroidissement de la mer par l'ajout d'infrastructure considérée comme "trop coûteuse"en investissement de la part des actionnaires de Gepko,là est le
scandale majeur de mon point de vue.Le problème n'est pas la technologie,au contraire bien sûr,mais bien l'intention derrière son utilisation.

Cela n'est pas étonnant.


Vous savez, dans mon travail je réalise tout les jours à quel point nous sommes dans la société du court terme, voire de l'instantané pourrions nous dire...


dans le monde politique, c'est je dirais assez systématique, bon nombre aiment "l'affichage", c'est le "je mène une action qui scintille, peu importe son contenu, car je dois surtout être
réélu", car mettre en place des actions qui pourraient être "mal-vues" et dont les "retombées bénéfiques" pourraient devenir palpables dans seulement 5, 10, 20 mandats, pourquoi se mettre tout
le monde à dos sincèrement???


heureusement, les choses avancent tout de même...et sincèrement sur le plan réglementaire, parfois je me dis "heureusement que l'europe est là" puisque nous devons nous aligner sur le plus
"stricte" je dirais, tout au moins en matière d'environnement...sans l'europe, la france serait encore plus archaïque qu'elle ne l'est en matière de protection de l'environnement! et quand je
parle de protection de l'environnement, pour moi ce n'est pas seulement "protéger les papillons" comme beaucoup le voient c'est aussi par voie de conséquence la protection de la "santé
publique" qu'elle soit physiologique ou mentale!


et donc attention car là je suis génial : "protéger l'environnement, c'est offrir à chacun la possibilité de rechercher le bonheur" n'est pas un brilllant slogan mon
cher Jean-Gabriel??? ;0)


mais bon l'europe est aussi schizophrène et aussi un moteur dans la genèse de beaucoup d'autres problèmes...enfin bref je m'égare!


"Une pioche, tu peux t'en servir pour faire une tranchée,mais tu peux tout autant t'en servir pour assassiner ton voisin,c'est pas la pioche qu'est en
cause,idiot!     Il est vraiment temps de sortir de cette société de bobos dégénérés pour revenir à de vraies politiques responsables sur le long terme débarrassées de toute
cette finance folle et cannibale !!"


Jai envie de dire "je suis d'accord avec toi sur cette phrase" seulement je suis pratiquement sûr que derrière les termes "revenir à de vraies politiques respondables sur le long terme" nous
n'y metterions pas exactement les mêmes choses et c'est certainement là que nous divergerions...


toujours est-il que je suis également las, tout cela parce que mon discours est, pour simplifier, "écolos", d'être pris pour l'illuminé de service incapable de poser un raisonnement. j'ai une
formation scientifique donc je pense être en mesure de le faire...tout en veillant à être le plus objectif possible!! et donc de ne pas boire à pleine goulée toute idée qui émanerait de
personnes qui se dirait "écolos"...


je tiens à ajouter également que pour être plus précis, je ne suis pas "décroissant", non pas que je trouve certaines de leus idées particulèrement intéressantes, mais tout seimplement parce
que dans ma vie de tous les jours je ne mène pas au sens stricte une vie de "décroissant", c'est pourquoi je me garde bien de tomber dans le ""culpabilisationnise" ou moralisme, (et même si je
tendais vers la "décroissance maximale" dirons nous, ce serait nul et forcément contre-productif) ainsi je ne cherche qu'à partager mon point de vue.


au plaisir!


cordialement,


novak


 


 


 




Vincent 19/07/2011 16:16



Ce qui est pénible avec les écolos-bobos-décroissants,c'est qu'ils passent leur temps à éviter de comprendre et de voir où se situe les vrais problèmes .


C'est vrai que cette société de consommation est une véritable peste,mais c'est bien parce qu'elle a remplacé ,et cela à partir des années 70,une véritable société de production qui se soucie
plus de la qualité et de sa capacité à créer pour l'avenir qu'à celle de faire des gains financiers sur le cour terme la plupart du temps au dépend de la qualité du produit et de sa pertinence
sur le long terme et donc du futur.


Et pendant ce temps,une partie de plus en plus croissante d'africains se retrouvent dans un état de misère avancée et leurs vies menacées par le manque de nourriture,d'eau de bonne qualité,de
manque d'infrastructure en général.Si les bobos pensent que les Africains(entre autre) ne souhaitent pas bénéficier des avancées énergétiques et technologiques qui leurs permettraient de sortir
de l'âge des ténèbres montre bien leurs niveau d'hypocrisie ou de bêtise.


Je dirais juste,pour finir brièvement,que concernant Fukushima,c'est bien parce que Gepko pour des raisons de gains financiers sur le court terme n'a pas pris en compte les normes sismiques
évaluées et pilotées par les grandes écoles Japonaises que la catastrophe a eu lieu.Au départ le site prévu se situait à 5 kms à l'intérieur des terres,et surélevé par un parterre de
dune.Aussi,il fallait faire venir l'eau de refroidissement de la mer par l'ajout d'infrastructure considérée comme "trop coûteuse"en investissement de la part des actionnaires de Gepko,là est le
scandale majeur de mon point de vue.Le problème n'est pas la technologie,au contraire bien sûr,mais bien l'intention derrière son utilisation.


Une pioche, tu peux t'en servir pour faire une tranchée,mais tu peux tout autant t'en servir pour assassiner ton voisin,c'est pas la pioche qu'est en cause,idiot!     Il est
vraiment temps de sortir de cette société de bobos dégénérés pour revenir à de vraies politiques responsables sur le long terme débarrassées de toute cette finance folle et cannibale !!


Merci pour l'article et à l'immense apport de Vernadsky...



Jean-Gabriel Mahéo 18/07/2011 23:32



@ Novak :


 


Vous avez bien raison, il faut parfois la patience de Bouddha lorsqu'on est obligé de lire pour la n-ième fois les mêmes arguments creux tirés de la propagande verte, de la part de personnes qui
ne se donnent la peine ni de lire, ni de réfléchir.


En même temps, pourquoi se fâcher ? je réponds tout autant pour le questionneur que pour tous ceux, relativement nombreux, qui lisent sans laisser de message.


 


Votre message n'est pas inutile, Novak, il est même agréable d'avoir des nouvelles du commentateur n°1 du site larecherchedubonheur.


 


Bien cordialement de même,


Jean-Gabriel Mahéo


 


PS : Vos fautes d'orthographe sont très inventives, félicitations.