Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Travaux


Etude sur la nature
des mouvements écologistes
et leurs véritables objectifs



L'héritage de
Franklin Delano Roosevelt


boris 

La révolution Roosevelt 

Georges Boris


Moulin.jpgL'héritage du
Conseil National
de la Résistance

Quelques textes de
Vladimir I. Vernadski

henry charles carey
Principes de la science sociale
de Henry Charles Carey

Friedrich List
Le Système national
d'économie politique
de Friedrich List

Friedrich Von Schiller

Le Droit des Gens
d'Emerich De Vattel

 

Recherche

Page d'accueil
- Cliquez ici -

Fusion,
enfin les archives !
16 juin 2007 6 16 /06 /juin /2007 11:21
sarko_empereur.jpgA mon avis, une bonne analyse de la fameuse vidéo de notre président survitaminé:

Heiligendamm, jeudi 7 juin, 17h30...
Oui, Nicolas Sarkozy avait bien l'air bizarre pour sa toute première conférence de presse donnée lors d'un G8.
Par Richard Werly


(...) Grand vide
Résumons: l'intervention de Nicolas Sarkozy était la seule à cette heure. Pas de tension particulière ni d'agitation sécuritaire donc, dans ce centre de briefing monté de toute pièce à l'extérieur du Grand Hotel Kempinski, pour que les grands de ce monde ne soient pas importunés par les reporters. Le reste s'est passé comme ça: Sarko est arrivé en retard, pressé. Eméché? Cela ne m'est pas venu à l'esprit. Il ne titubait pas. Il semblait plutôt étonné d'être propulsé là, au milieu des journalistes, tous leur carnet de notes en main. Je l'ai senti plutôt angoissé par un grand vide. Pris de vertige. Un peu comme un trapéziste qui voit soudain le sol défiler sous lui. Il n'était pas serein (mais lui arrive-t-il de l'être?). Plus grave: il ne semblait pas non plus très bien préparé par ses conseillers à son premier punching-ball diplomatico-médiatique (...)

A côté de la plaque

Je l'ai, pour tout dire, vraiment trouvé à côté de la plaque. Pas alcoolisé. Plutôt survitaminé. Comme dopé. Quelque chose sonnait faux dans ses mots. Il n'était pas ce soir là le chef de l'Etat français. Il était «Sarko»: cet énergique politicien qui vous veut du bien, vous sourit mécaniquement, est bourré de tics et ramène tout à lui: la victoire arrachée à Bush sur le climat, l'arrêt des souffrances au Darfour... Je l'ai suivi en campagne électorale, avec le correspondant du Temps à Paris, Sylvain Besson. Il est comme ça. Il lui faut du pathos, de l'adhésion, une bonne dose de «Je», de «moi».

Ivre d'être là...
Amphétamines, alcool, déprime? Laissons de côté les rumeurs qui vagabondent sur Internet. Ce qui m'a sidéré, en cette fin d'après-midi au G8, c'est que Nicolas Sarkozy ne parlait pas de l'état du monde. Il nous parlait de lui, de sa «franchise», de son «agenda», de son «calme». D'abord ivre d'être là. Saoulé par ses propres paroles.

Source et suite: Le Temps

Partager cet article

Repost0
11 juin 2007 1 11 /06 /juin /2007 10:14
poutine.jpg

Reuters le 10/06/2007 
Moscou appelle de ses voeux un nouvel ordre économique mondial 
par Oleg Shchedrov, Michael Stott et Guy Faulconbridge 

SAINT-PETERSBOURG, 10 juin (Reuters) - Vladimir Poutine a appelé dimanche la communauté internationale à favoriser l'émergence d'un nouvel ordre économique mondial qui prenne en compte l'importance croissante du rôle joué par les pays émergents. 
Le président russe, qui s'exprimait dans le cadre du 11ème Forum économique international de Saint-Pétersbourg, a souligné que les institutions financières de la planète n'étaient faites que pour quelques économies et a opté pour davantage d'initiatives régionales. Vladimir Poutine a rappelé aux invités présents, dont de nombreux chefs d'Etat, que 60% du produit intérieur brut mondial annuel était dégagé par les pays absents du G7, le groupe composé des Etats-Unis, de la France, de l'Allemagne, de la Grande-Bretagne, du Japon, de l'Italie et du Canada.
 "Les intérêts d'un développement économique stable passent par une nouvelle architecture de relations économiques basées sur la confiance et l'intégration mutuelle", a-t-il dit alors que s'achevait à la veille du week-end une réunion du G8, qui compte la Russie, organisée en Allemagne. 
Le dirigeant a promis d'empêcher le G8 de devenir un groupe de "pays nababs" avant de noter que le principe de la réciprocité de l'investissement international n'était pas respecté concrètement. 
En allusion aux déboires rencontrés par certaines sociétés russes à l'international, Vladimir Poutine a estimé que "la doctrine de l'investissement libre était repensée d'une approche radicalement différente dans les pays développés." "L'investissement étranger n'est pas toujours perçu comme quelque chose de positif, il est pratiquement exclu de secteurs comme les télécoms, les infrastructures et l'énergie", a-t-il ajouté. 

SAINT-PETERSBOURG (AFP) - Le président russe Vladimir Poutine a accusé l'Organisation mondiale du commerce (OMC) d'être "archaïque et non démocratique", dans un discours prononce dimanche au Forum international économique de Saint-Pétersbourg.

 

M. Poutine, qui s'exprimait devant ses homologues de la Communauté des Etats Indépendants (ex-URSS moins les pays baltes) et un parterre d'hommes d'affaires, a suggéré "de créer des institutions régionales eurasiennes pour le libre-échange".

 

"Les organisations qui ont été fondées en ne prenant en compte qu'un petit nombre de membres actifs paraissent archaïques, non démocratiques et rigides (...) C'est très visible dans l'exemple de l'OMC et des pourparlers pour le Cycle de Doha, qui connaît de sérieuses difficultés, pour dire les choses gentiment", a-t-il déclaré.

 

Nombre des pays fondateurs de l'OMC recourent eux-mêmes au protectionnisme, a-t-il critiqué.

 

La Russie demande depuis des années son entrée dans l'OMC, mais les négociations, qui semblaient sur le point d'aboutir l'an dernier, traînent en longueur.

 

Samedi, le président Poutine, recevant une centaine de grands patrons en marge du Forum, avait adopté un ton rassurant, leur assurant que l'économie russe "ne différait en rien des autres si ce n'était par une chose: davantage d'ouverture".

Partager cet article

Repost0
8 juin 2007 5 08 /06 /juin /2007 00:02
mur_et_arbre_palestine.jpg

On en parle peu. On oublie. Mais ce qui se passe là-bas est intolérable.

Je vous conseille cette interview dans le Réseau Voltaire de Greta Berlin, 66 ans, qui est une femme d’affaires de Los Angeles.
"Elle est mère de deux enfants doubles nationaux palestiniens et états-uniens. Ces quatre dernières années, elle a rejoint par deux fois l’International Solidarity Movement en Palestine occupée. Également membre des Femmes en noir, elle est l’une des nombreuses personnes qui ont organisé un projet peu usuel : aller à Gaza en bateau. Leur intention est de mettre au défi l’affirmation des autorités israéliennes selon laquelle Gaza n’est plus occupée. Dans l’entretien qu’elle accorde au Réseau Voltaire, Greta Berlin explique les raisons de cette entreprise courageuse."

Quelques extraits:

(...) Je le répète : nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour attirer l’attention du monde sur le fait que le blocus militaire israélien conduit à la mort lente les gens de Gaza. Nous savons bien que ce voyage sera difficile, mais nous sommes déterminés. Nous pouvons, soit nous lamenter sur l’inertie de la communauté internationale, soit faire quelque chose pour l’amener à se réveiller et à réagir. Si nous, qui avons pu constater la gravité de la situation, ne faisons rien, quelle crédibilité aurons-nous encore aux yeux des Palestiniens sous occupation ? (...)
(...) Presque tous ceux qui vont embarquer sur le bateau ont été battus, blessés par balles, ou asphyxiés de gaz lacrymogènes par les militaires israéliens. Beaucoup d’entre nous ont été arrêtés pour avoir protégé des femmes et des enfants. Les autorités israéliennes savent très bien que nous n’avons aucun lien avec des organisations terroristes. Mais Israël est terrifié à l’idée que nous puissions revenir dans nos pays respectifs dire la vérité sur ce que ses soldats font subir au peuple palestinien sous occupation. C’est cela qu’Israël craint : la vérité (...)

La suite ici

Partager cet article

Repost0
6 juin 2007 3 06 /06 /juin /2007 00:21
missilepoutine.jpg
Tremblez!...
"Poutine menace de pointer ses missiles sur l'Europe": Le Figaro. "Poutine agite le spectre de la guerre froide": Le Monde. "Les menaces de Vladimir Poutine": Nouvel Obs. "La Russie menace l'Europe avec ses missiles": RTL...

La presse se déchaîne encore une fois contre Poutine. A ce niveau là, on est proche de l'hystérie. De vrais moutons de Panurge.
Petit rappel des faits: Les américains prévoient d'installer 10 missiles antimissiles sur le territoire polonais et des radars sur le sol tchèque (dont 95% des habitants -près des lieux concernés- ne sont pas vraiment ravis de se retrouver au beau milieu de ce vaste bazar nucléaire). Les Américains soutiennent qu'il s'agit de mettre en place une protection contre d'éventuelles attaques de missiles des Etats dits "de l'axe du mal" (avant, c'était l'Irak). L'Iran et la Corée du Nord entrent notamment dans la liste de ces Etats, dressée par Washington (Bush et Cheney, deux grands stratèges).
Forcément, la Russie se méfie. Elle a bien raison.
Essayez d'imaginer la réaction Américaine si Poutine (ou n’importe quelle autre pays) décidait d'installer un système de défense anti-missiles sur les frontières des Etats-Unis. La réaction normale des Américains serait de protester violemment et de tout faire pour empêcher cette agression. Rappelons au passage que le système de défense anti-missiles ne concerne pas que la défense : c’est une arme offensive avant tout. Oui, oui.  Rappelons aussi que les américains sont en train de vendre ce système aux Européens (qui plongent comme des abrutis) comme une "défense contre les missiles iraniens". Même si l’Iran avait des armes nucléaires et des missiles à longue portée (et ils semblent encore bien loin d'y arriver), ils n'oseraient jamais attaquer l'Europe, comme ça. Ils seraient détruits en moins d'une heure (c'est ce que Chirac avait osé dire il y a quelques mois).
Non. Il y a autre chose. 
Ce système de "défense" est une stupide déclaration de guerre. Une escalade regrettable que provoque Bush et sa bande de neuneus barbares. Ce déploiement du système américain de défense antimissile vise non seulement la Corée du Nord mais aussi et surtout la Chine et la Russie. C'est en tout cas ce que craignent des experts militaires du monde entier. Les Chinois ont d'ailleurs, eux aussi, exprimé de fortes réserves. En langage moins diplomatique, ils sont furax.
Une dernière chose: franchement, vous faites confiance à Bush et à Cheney? N'ont-t'ils pas menti éhontément au sujet de l'Irak? N'ont-ils pas violé toutes les règles du droit international avec cette stupide et horrible guerre en Irak? Veulent-ils vraiment apporter la paix et la démocratie dans le monde entier? Permettez moi de douter, et pas qu'un peu.
Ce qui m'inquiète aussi, pour terminer, c'est de voir nos grands médias français (libres, parait-il) tomber dans le panneau et suivre sans protester le train fantôme de Bush, Cheney et Sarkozy.
Tremblez!...

Quelques articles à lire:
Un dossier spécial sur Ria Novotsi, ici
Sur De Defensa, ici
Sur Contre-Info,
ici

abm.jpg


Partager cet article

Repost0
5 juin 2007 2 05 /06 /juin /2007 00:30
rctv.gif
Étrange et inquiétant. Vous l'avez sûrement remarqué, depuis plusieurs mois, le président du Vénézuela, Hugo Chavez, semble être devenu la cible des médias occidentaux. On l'accuse de tous les maux: c'est un dictateur, un populiste, un antisémite et il est aussi irresponsable économiquement.

Pourquoi?
Quelques pistes possibles: Chavez a décidé de créer avec d'autres pays une "banque du sud" indépendante pour s'affranchir du FMI et de la Banque Mondiale; il se bat pour renationaliser les secteurs économiques vitaux du pays, il s'oppose clairement à l'impérialisme américain de Bush; il lance un grand programme social avec des dépenses extraordinaires pour les plus pauvres, etc.
Plus récemment, la presse quasi unanime a décidé de condamner la décision de Chavez de ne pas renouveler la licence de la chaîne RCTV. Pourtant, c'est une décision légale et justifiée.

Voici quelques extraits d'articles non conformistes pour y voir un peu plus clair:


Dans le blog Vive le feu! :

(...) Dans la calomnie anti-Chavez, qui est devenue au fil des mois et des années une discipline à part entière, un titre, en particulier, s'illustre et bat régulièrement des records de glauque mauvaise foi: c'est "Le Monde", bien sûr - qui dans le même temps oublie soigneusement de se pencher sur les pratiques de ses boss attitrés, Jean-Marie "Est-Ce Que Publicis Va Me Filer Une Prime" Colombani et Alain "Ben Je Veux Mon Neveu" Minc.

"Le Monde" propage ainsi depuis quelques jours, comme beaucoup d'autres médias mais avec beaucoup moins de retenue encore, l'idée que l'abominable Hugo Chavez, réincarnation latino-américaine hardcore de Иосиф Виссарионович Джугашвили, aka Joe Staline, aurait brutalement "fermé" une admirable chaîne de télé vénézuélienne, RCTV, pour le seul plaisir de museler des journalistes.

C'est, naturellement, complètement faux: en fait de fermeture, le gouvernement du Venezuela, dans son infinie sagesse, a simplement (et fort logiquement) décidé, au terme d'icelle, de ne pas reconduire la concession accordée jadis à RCTV, mais d'installer sur sa fréquence une chaîne culturelle de service public.

Pourquoi est-ce raisonnable: parce que RCTV, hideuse télé commerciale, a crânement soutenu les putschistes qui ont tenté de renverser Chavez en 2002 (avant d'être sévèrement corrigés par la population) (...)
La suite ici (il faut un peu chercher l'article)


Dans le Monde Diplomatique:

(..) Prétendre que la liberté d’expression est menacée au Venezuela relève donc de la plus insigne mauvaise foi. Il suffit de s’arrêter devant un kiosque à journaux ou de passer une heure devant un poste de télévision pour être convaincu du contraire. C’est même sans doute le seul pays du monde où, dans le passé, des appels publics à l’assassinat du président n’ont pas entraîné des poursuites judiciaires.

Mais alors, comme dirait M. Sarkozy, pourquoi tant de haine, pourquoi tant d’acharnement et de contre-vérités ? Que M. Chávez irrite au plus haut point les Etats-Unis et leurs alliés par sa politique de récupération des richesses naturelles nationales et par la dénonciation des politiques de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international peut parfaitement se comprendre. Que des médias appartenant à de grands groupes industriels et financiers répercutent les orientations et les intérêts de leurs commanditaires est dans l’ordre des choses. En revanche, on reste perplexe devant le comportement d’organes de presse où le pouvoir éditorial est officiellement déconnecté du pouvoir des actionnaires…
La suite ici


Dans le Réseau Voltaire:

La véritable question n’est pas de se demander si l’affaire RCTV constitue ou non un cas de censure car, au vu des faits, une telle accusation est dénuée de tout fondement. L’interrogation qui aurait dû faire la une de tous les médias internationaux est la suivante : Comment est-il possible que Globovisión, Televen, Venevisión et RCTV, qui ont toutes participé activement au coup d’Etat contre le président Chávez soient toujours sous le contrôle des putschistes ? Qu’adviendrait-il de leur sort si les chaînes françaises TF1, Canal + et M6, par exemple, soutenaient ouvertement le renversement du président Jacques Chirac?
La suite ici


Sur le site ACRIMED:

(...) Le titre d’une dépêche AFP (28 mai 2007) donne le ton : « Venezuela : la dernière chaîne d’opposition à Chávez a cessé d’émettre ». Sur le site de France 2, on pouvait lire, publié le 28 mai à 11h14, un article titré « Venezuela : il n’y a plus de télé d’opposition. ». Sur la même chaîne, Philippe Rochot entame ainsi son commentaire dans le JT de 13 heures du 29 mai (France 2) : « C’était l’un des derniers bastions de la liberté de la presse au Venezuela et toute la nuit ces manifestants ont tenté de le défendre. » La dernière chaîne d’opposition, vraiment ? L’un des derniers bastions de la liberté de la presse ?

Erreur de traduction ou désinformation intentionnelle ? La dépêche de l’AFP, déjà citée, annonce : « la naissance de la nouvelle chaîne de "télévision socialiste" (TVES) ». On chercherait en vain l’adjectif « socialiste » dans la dénomination de la chaîne : « Televisora Venezolana Social ». Ignorance significative ou omission délibérée ? Le rédacteur de l’AFP oublie de signaler que le nom de la nouvelle chaîne TVES est un acronyme qui fonctionne comme un jeu de mot. En espagnol, T Ves veut dire « tu te vois » ce qui indique la volonté de ses promoteurs d’en faire « la première chaîne de service public » nationale. Cette déformation de la réalité est reprise par Libération (28 mai 2007) : « RCTV sera remplacée par une télé dite "socialiste" . »

Si la « dernière » chaîne d’opposition est remplacée par une « chaîne socialiste », c’est évidemment une dictature qui s’instaure.

Pourtant, aujourd’hui encore, les médias privés utilisent 78% des fréquences VHF et 82% des fréquences UHF disponibles au Venezuela... et toutes les chaînes privées (radios et télévisions) sont loin d’être favorables à Chávez. Avec un peu plus de rigueur, le rédacteur de l’AFP n’aurait pas écrit la « dernière » chaîne d’opposition mais, plutôt, « la plus virulente » des chaînes d’opposition. Il est vrai que RCTV est l’une des plus importantes et la plus ancienne chaîne privée du Venezuela mais ce n’est pas la seule. Les chaînes nationales de TV, Globovision, Televen, CMT et Venevision du magnat latino américain Gustavo Cisneros (dont les locaux servirent à préparer le putsch d’avril 2002), sont toutes des chaînes d’opposition.

Le Monde, une fois de plus, désinforme par omission. Dans un inimitable commentaire, l’éditorialiste anonyme assène que l’attribution à TVES de la fréquence hier encore à RCTV « réduit le pluralisme et augmente la concentration de l’audiovisuel aux mains du gouvernement ». Une concentration qui existait déjà « aux mains du gouvernement » et qui « augmente » ? Un « pluralisme » qui se réduit ? Le Monde, manifestement, est mal informé et entend le rester
(...)
La suite ici


Et enfin, ce billet dans La lettre volée

hugochavez.jpg

Partager cet article

Repost0
31 mai 2007 4 31 /05 /mai /2007 00:12
Bering3.jpg
Bonne nouvelle: La russie projette de construire un tunnel sous le détroit de Béring (photo) pour rejoindre l'Amérique. C'est une opportunité historique pour construire un pont entre les cultures, les religions et les nations. C'est aussi l'occasion de développer économiquement toute une région reculée qui en a bien besoin. Là où les voies de transport passent, la vie et le progrès se développent. Ce n'est qu'un projet pour l'instant, mais si les nations concernées réalisent le potentiel de développement économique et humain, alors oui, on peut rêver. Imaginez un instant la Chine et la Russie reliés à l'Amérique, en quelques heures de transport... Quel beau symbole! Quel projet enthousiasmant! Quelle révolution!


Un article, tiré de
"Challenge Hebdo":

Un siècle après le tsar Nicolas II, la Russie de Vladimir Poutine, rêve à nouveau d’un tunnel sous le détroit de Béring pour s’arrimer à l’Amérique!
En 1905, le dernier empereur russe avait été le premier dirigeant à songer ouvertement à un tel dessein, un peu moins de quarante ans après que son grand-père eût cédé l’Alaska aux Etats-Unis pour 7 millions de dollars.
Las La Grande Guerre avait tout gelé.. Aujourd’hui, cet improbable projet semble connaître une seconde vie et il sera d’ailleurs présenté officiellement aux autorités américaines et canadiennes, dans le cadre d’une conférence intitulée «Les mégaprojets de l’Est russe». Concrètement, ce tunnel sous Bering serait tout simplement le plus long du monde, couvrant environ 103 kilométres. Soit plus du double du tunnel sous la Manche. Mais cet ouvrage géant s’inscrirait lui-même dans un plus vaste chantier, baptisé «TKM-WorldLink » : celui d’une liaison transcontinentale entre la Sibérie et l’Alaska, serpentant sur 6000 kilomètres de routes et de voies ferrées. De quoi permettre d’alimenter l’Amérique du Nord en pétrole, gaz et électricité. Ce, qui, en volume, pourrait représenter jusqu’à 3% des cargaisons du monde, d’après les estimations des initiateurs du projet. Coût de cet ensemble pharaonique qui s’étalerait sur quinze à vingt ans? Quelque 65 milliards de dollars !

cooperpolar.gif

Partager cet article

Repost0
26 mai 2007 6 26 /05 /mai /2007 00:41

A lire deux articles intéressants sur la situation au Liban.
Le premier, venant du site
Contre-Info, est la traduction d'une interview du journaliste américain Seymour Hersh. Il y explique le double jeu de l’administration Bush qui encourage en sous main les jihadistes anti-chiites via l’Arabie Saoudite, tout en prétendant faire la « guerre à la terreur », bien avant que les évènements de Nahr el Bared ne mettent aux prises le Fatah Al Islam avec l’armée libanaise (Transcription d’une interview avec Charles Goyette, en mars 2007). Article ici.

Le second article vient du blog
Loubnan ya Loubnan. C'est un article très long qui regroupe des témoignages de Libannais, de Palestiniens et qui donne aussi la parole à des journalistes peu diffusés en France. Article ici.
A lire enfin, cet autre article de Seymour Hersh, toujours sur le même blog.
Ici.
Bonne lecture!

liban.jpg

Partager cet article

Repost0
7 mai 2007 1 07 /05 /mai /2007 04:29


Le petit homme et le petit peuple

Un jour, un petit peuple a voté pour un petit homme. Le petit homme a été élu président par le petit peuple.
Le petit homme a bien réussi. Il a dit au petit peuple ce qu'il voulait entendre. Il lui a expliqué, de manière incontestable, que le monde était, en fait, très simple:
Il y a  les bons et les mauvais.

Il y a les fainéants et ceux qui travaillent.
Il y a  les riches (qui l'ont bien mérité) et il y a les pauvres (qui eux aussi l'ont bien  mérité).
Et le petit peuple était très content car il pouvait enfin comprendre le monde sans réfléchir trop longtemps et se faire mal au cerveau. Car le petit homme ne veut pas nous faire de mal.
Mais voilà... Le petit homme a ses maîtres. Très grands, très riches, très puissants et qui n'aiment pas le petit peuple.
Alors le petit homme devait obéir. Il a dû faire payer le petit peuple. Et le petit peuple est devenu très triste et très malheureux.
Mais comment est-ce possible? Comment le petit homme a-t-il pu tromper le petit peuple?
Mais, c'est toujours ainsi quand un grand moment de l'histoire rencontre un peuple petit.


Article rédigé par Laurent Arena

Partager cet article

Repost0
4 mai 2007 5 04 /05 /mai /2007 08:15

Après un débat télé pas vraiment "transcendant", voici deux articles pertinents sur les élections et nos deux candidats
aux municipales, à la présidence.

Le premier sur le très bon site dedefensa (ici) et le second sur le chouette blog de Tariq Ramadan (ici).

Partager cet article

Repost0
28 avril 2007 6 28 /04 /avril /2007 05:51
Petit rappel: on parle beaucoup des chiffres du chômage, mais on parle peu du scandale des radiations.
A lire, cet article:

(...) Je suis conseillère à l'emploi à l'ANPE et j'ai «mal à mon service public». Au-delà du scandale de la manipulation des chiffres du chômage, je veux témoigner des maltraitances faites aux chômeur sous couvert de traitement du chômage. Les plus choquantes pour moi qui ai appris un métier d'aide et de conseil sont les «punitions» que l'ANPE inflige aux demandeurs d'emploi sous le moindre prétexte, sans prise en compte de la réalité de leur situation, sans aucun égard pour leur dignité. Les radiations administratives sont un déni de citoyenneté.

Ainsi, 579.558 chômeurs ont été rayés en 2006 de la liste des demandeurs d'emploi suite à des radiations administratives : il s'agit du chiffre brut, concernant la France entière (dont les DOM) et les chômeurs «disponibles immédiatement pour un emploi» (catégories 1, 2 et 3). Il saute aux yeux que sans le demi-million de radiations administratives, il n'y aurait pas eu de «baisse du chômage» en 2006 ! (...)

L'article en entier, ici.

Partager cet article

Repost0