Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Travaux


Etude sur la nature
des mouvements écologistes
et leurs véritables objectifs



L'héritage de
Franklin Delano Roosevelt


boris 

La révolution Roosevelt 

Georges Boris


Moulin.jpgL'héritage du
Conseil National
de la Résistance

Quelques textes de
Vladimir I. Vernadski

henry charles carey
Principes de la science sociale
de Henry Charles Carey

Friedrich List
Le Système national
d'économie politique
de Friedrich List

Friedrich Von Schiller

Le Droit des Gens
d'Emerich De Vattel

 

Recherche

Page d'accueil
- Cliquez ici -

Fusion,
enfin les archives !
19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 18:00

He-s-ready-are-you.jpg

 

   Vous trouverez ci-dessous, à titre de documentation, une traduction par votre serviteur de la plate-forme programmatique du parti démocrate pour la campagne présidentielle de 1932, plate-forme adoptée par la Convention Nationale Démocrate réunie à Chicago, Illinois, fin juin 1932.

 

   Cette Convention nomma Franklin Delano Roosevelt son candidat pour l'élection de novembre 1932, qu'il remporta, et à partir de laquelle il sauva son pays et changea le monde, contre l'empire britannique et les fascismes promus par lui sur les cinq continents.

 

   Bonne lecture.

 

 

 

Plate-forme du parti démocrate

pour la campagne présidentielle de 1932National Democratic Convention 1932-copie-127 juin 1932, Chicago, Illinois

 

 

   En ces temps de détresse économique et sociale, le parti démocrate affirme sa conviction que les causes principales de cette situation furent les politiques désastreuses, poursuivies par nos gouvernements depuis la Guerre Mondiale, d’isolation économique, de soutien à la fusion de sociétés concurrentielles dans des monopoles et d’encouragement à l’indéfendable expansion et contraction du crédit au profit d’intérêts privés, au dépend du public.

   Ceux qui furent responsables de ces politiques ont abandonné les idéaux pour lesquels fut gagnée la guerre et ont gâché les fruits de la victoire, rejetant ainsi la plus grande opportunité historique d’apporter la paix, la prospérité et le bonheur à notre peuple et au monde.

   Ils ont ruiné notre commerce international, détruit les valeurs de nos denrées et de nos produits, paralysé notre système bancaire, volés à des millions de nos citoyens leurs épargnes, et privés des milliers d’autres encore de travail, produit ainsi une immense pauvreté et poussé le gouvernement dans une situation de détresse financière sans précédente en temps de paix.

   Le seul espoir d’améliorer les conditions présentes, de relancer l’emploi, d’offrir un secours durable à la population, et de remettre la nation dans le fier état de bonheur domestique et de prépondérance financière, industrielle, agricole et commerciale mondiale, se trouve dans un changement drastique des politiques économiques gouvernementales.

   Nous croyons qu’une plate-forme partisane est un engagement avec le peuple afin d’avoir [sic], fidèlement respectée par le parti lorsqu’investit du pouvoir, et que le peuple a le droit de connaître en langage clair les termes du contrat auquel il lui est demandé de souscrire. Nous déclarons que le document ci-après constitue la plate-forme du parti démocrate :

   Le parti démocrate promet solennellement de mettre en œuvre par des actions appropriées les principes, politiques et réformes ci-dessous préconisées, et d’éradiquer les politiques, méthodes et pratiques ci-dessous condamnées.   

 

 

   Nous recommandons une réduction drastique et immédiate des dépenses gouvernementales par la dissolution des services et commissions inutiles, le regroupement des ministères et des agences, et l’élimination des prodigalités afin d’obtenir l’économie de plus de vingt-cinq pour cent du coût de fonctionnement du gouvernement fédéral. Et nous appelons le parti démocrate dans les états à produire avec zèle l’effort nécessaire à l’obtention d’un résultat proportionné.

   Nous sommes favorables au maintien du crédit national par le moyen d’un budget fédéral annuellement équilibré sur la base d’estimations exécutives précises des recettes fiscales, levées par un système de taxation appuyé sur le principe de la capacité à payer.

   Nous préconisons une monnaie solide, protégée contre tout danger, et une conférence monétaire internationale convoquée à l’initiative de notre gouvernement afin d’examiner la réhabilitation de l’argent et d’autres questions s’y rapportant.

   Nous recommandons des tarifs douaniers compétitifs, dont les recettes seront versées au Trésor, accompagnés d’une commission d’enquête douanière indépendante des interférences de l’exécutif, des accords douaniers réciproques avec les autres nations, et une conférence économique internationale dont le but sera de rétablir le commerce international et de faciliter les échanges.

   Nous recommandons l’extension du crédit fédéral aux états afin de fournir du secours aux chômeurs partout où les ressources en diminution des états les rendent incapables de porter secours aux nécessiteux ;
   Nous recommandons l’extension du programme fédéral de constructions utiles et nécessaires réalisée [sic] dans l’intérêt du public, tels que des systèmes de contrôle des inondations et des voies navigables.

   Nous recommandons la distribution de l’emploi par la réduction des heures travaillées et le soutien à la réduction de la durée de travail hebdomadaire, en commençant par appliquer ce principe aux services gouvernementaux ;
   Nous recommandons la planification prévisionnelle des travaux publics.

   Nous recommandons la mise en place d’assurances chômages et d’assurances retraites sous l’autorité des états.

   Nous sommes pour le redressement de l’agriculture et de l’industrie fondamentale de la nation ;
   Pour de meilleurs financements des hypothèques agricoles par des agences bancaires accréditées, à bas taux d’intérêt et suivant un plan d’amortissement, en privilégiant le rachat des fermes et des maisons vendues après saisie ;
   Pour l’extension et le développement du mouvement coopératif agricole et des contrôles efficaces contre les surplus de récoltes, de manière à ce que nos agriculteurs puissent tirer des bénéfices décents du marché domestique ;
   Pour la mise en œuvre de toutes les mesures constitutionnelles à même de soutenir les agriculteurs de sorte qu’ils reçoivent pour les denrées de première nécessité des prix supérieurs aux coûts de production.

   Nous recommandons une armée et une marine adaptée à la défense nationale, sur la base d’un examen de tous les faits concernant les structures existantes, afin que le peuple en temps de paix ne se trouve pas écrasé par une dépense qui approche rapidement le milliard de dollars annuellement.

   Nous recommandons le renforcement et l’application impartiale des lois anti-trusts, afin de prévenir l’apparition de monopoles et de pratiques commerciales abusives, et la révision de celles-ci en vue d’une meilleure protection du travail et des petits producteurs et distributeurs ;
   La conservation, le développement et l’utilisation de la puissance hydraulique nationale dans l’intérêt public ;
   Le retrait du gouvernement de tous les périmètres de l’entreprise privée, à l’exception de ceux où il est nécessaire pour le développement des travaux publics et des ressources naturelles dans l’intérêt général.

   Nous recommandons la protection des petits investisseurs en requérant que toutes les offres d’actions et d’obligations domestiques et étrangères soient déclarées au gouvernement et présentent dans leurs publicités les véritables informations concernant les bonus, commissions, le principal investi et les intérêts du vendeur ;
   La régulation  par la puissance fédérale dans son intégralité :
      a) des compagnies holding qui vendent des titres dans le commerce inter-état ;
      b) des tarifs des sociétés en charge de services publics qui opèrent sur plusieurs états ;
      c) du commerce de titres et de denrées ;
   Nous préconisons des méthodes plus rapides de réalisation d’actifs en vue d’aider les déposants de banques temporairement fermées, et une supervision plus stricte des banques nationales afin de protéger les déposants et de d’empêcher que leur argent soit utilisé pour spéculer, au détriment du crédit local ;
   La séparation d’avec les banques commerciales de leurs sociétés de courtage, et le divorce de celles-ci d’avec les banques d’investissements, et des restrictions supplémentaires envers les banques de réserve fédérale contre l’usage des mécanismes de la réserve fédérale dans des buts spéculatifs.

   Nous recommandons l’entière justice et générosité envers tous nos anciens combattants qui ont souffert de handicaps ou de maladies résultants du service effectué en temps de guerre, ainsi que pour ceux qui leur sont à charge.

   Nous préconisons une politique étrangère ferme, incluant le désir de paix envers le monde entier et le règlement des désaccords internationaux par l’arbitrage ;
   La non-interférence dans les affaires des autres nations ;
   Le respect sacré des traités et le maintien de la bonne foi et de la bonne volonté dans les obligations financières ;
   L’adhésion à la Cour internationale avec les réserves nécessaires ;
   Le Pacte de Paris abolissant l’usage de la guerre comme outil de politique nationale, qui sera mis en place grâce à des dispositions organisant consultations et conférences en cas de menaces de violation de traité ;
   Des accords internationaux pour la réduction des armements et pour la coopération avec les nations de l’hémisphère occidental en vue de maintenir l’esprit de la doctrine Monroe ;
   Nous nous opposons à l’annulation des dettes dues aux Etats-Unis par les nations étrangères ;
   Nous recommandons l’indépendance pour les Philippines, et le statut final d’état pour Porto-Rico ;
   L’emploi de citoyens américains pour les opérations du Canal de Panama ;

   Nous préconisons la simplification des procédures légales et la réorganisation du système judiciaire afin d’obtenir des jugements rapides, sûrs et à moindre coût.

   Nous recommandons la publication permanente des contributions et des dépenses politiques ; le renforcement de la loi sur les pratiques de corruption, et de sévères pénalités contre le détournement des fonds de campagne électorale.

   Nous réclamons l’abrogation du dix-huitième amendement. Pour sa réalisation, nous demandons que le Congrès propose immédiatement un amendement constitutionnel afin de représenter véritablement [sic] les conventions dans les états appelés à agir exclusivement sur cette proposition ;
   Nous appelons instamment à la mise en œuvre de telles mesures par tous les états en ce qu’elles promeuvent la tempérance, empêchent efficacement la réouverture des tripots, et mettent en lumière le trafic d’alcool et le soumettent à la supervision et au contrôle complet des états.

   Nous exigeons que le gouvernement fédéral exerce réellement son pouvoir pour permettre aux états d’être capables de se protéger contre les importations d’alcools toxiques en violation de leurs lois.

   Dans l’attente de cette abrogation, nous souhaitons la modification immédiate de la loi Volstead, afin de légaliser la fabrication et la vente de bière et autres boissons alcoolisées autorisée par la Constitution et de permettre d’en retirer un revenu décent et très nécessaire.

   Nous condamnons l’usage excessif et inapproprié de l’argent dans les activités politiques.

   Nous condamnons les lobbies rémunérés par des intérêts particuliers afin d’influencer des membres du congrès et autres serviteurs publics par contacts personnels.

   Nous condamnons les actes et déclarations d’officiels publics de haut rang visant à influer sur les cours de bourse.


   Nous condamnons la résistance active ou passive d’officiers administratifs contre tous les efforts fait par les commissions du Congrès de réduire les dépenses inconsidérées du gouvernement et de révoquer les généreuses subventions aux intérêts favorisés.

   Nous condamnons l’extravagance du bureau de l’agriculture, son action désastreuse qui a fait du gouvernement un spéculateur en produits agricoles, et la mauvaise politique consistant à adapter la production agricole à la demande des marchés domestiques.

   Nous condamnons l’abus de pouvoir du département d’état, qui s’est chargé de transmettre des titres étrangers offerts par des banquiers internationaux, en conséquence de quoi des milliards de dollars en obligations douteuses ont été vendues au grand public en faisant croire à une garantie du gouvernement fédéral.

   Et en conclusion, pour accomplir ces projets et pour reconquérir la liberté économique, nous appellons à fournir leurs aux meilleurs efforts les délégués de ce grand parti, dont le fondateur énonça la doctrine qui nous guide aujourd’hui à l’heure de la nécessité pour notre pays :
Droits égaux pour tous ; privilèges spéciaux pour aucun.

 

 

Convention Nationale Démocrate, Chicago, 27 juin 1932
Traduction de Jean-Gabriel Mahéo, libre de droit

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Gabriel Mahéo - dans L'art - l'histoire et les idées
commenter cet article

commentaires

Jean-Gabriel Mahéo 30/09/2011 13:16



@ Nicolas :


 


Rien de ce que vous dites n'est confirmé par l'Histoire. Vous brossez un tableau fantasmagorique des 100 dernière années en collectionnant des faits qui viennent en soutien à vos convictions
idéologiques.


 


Vous n'êtes ni historien, ni intéressé par l'histoire, c'est visible.


 


Le parti isolationniste était un des graves problèmes auxquels FDR devait faire face, ce qui ne l'a pas empêché de préparer très tôt le pays au conflit à venir. FDR n'a jamais soutenu la position
isolationniste, mais a du se soumettre à cette opinion populaire qui dominait jusque dans le Congrès.


 


Votre déclaration stupide sur la raison pourquoi Hitler a poussé l'Allemagne et le monde dans la guerre suffirait à vous qualifier "d'imbécile", mais je vous recommande seulement  d'aller
creuser du côté de la promotion du fascisme dans toute l'Europe des années 20 jusqu'aus années 40, et de regarder qui en étaient les promoteurs.


 


La controverse de Pearl-Harbour est vite règlée : en droit international, l'agression, même préventive, est un crime de guerre. Les USA n'avaient aucune raison d'attaquer le Japon, ils n'avaient
non plus pas besoin d'une attaque japonaise. FDR soutenait déjà matériellement les nationalistes chinois de Tchang-Kai-Chek et la Russie soviétique pour tenir en respect l'expansionnisme
japonais.


C'est plutôt pour libérer le front asiatique du soutien logistique US que les japonais ont décidé de lancer une guerre d'attrition dont le front est l'océan pacifique, en espérant que les
Etats-unis y engloutissent leurs ressources et y soient "fixé". Il faut ajouter que la logique stratégique de l'Axe, dont l'objectif final était la destruction des USA par son isolation puis par
son invasion, avait besoin du front pacifique pour libérer le dos de Hitler dans sa conquête de l'Eurasie.


Tout cela a échoué, les USA étaient prêt, grâce aux politiques de relance du New-Deal et aux excellent conseil du brain trust.


 


Enfin, il est malhonnête de dire que c'est le système de Bretton-Woods qui nous a mis dans le pétrin actuel. C'est en fait la destruction systématique, aux USA comme dans le monde, des structures
rooseveltiennes (Breton-Woods, Glass-Steagall, sécurité sociale, ONU), qui nous a livré pieds et poings liés aux prédateurs de la City de Londres et à l'administration coloniale britannique, dont
Sarkozy est un des gouverneurs.


 


Pour synthétiser, je dirais qu'à la fin des années 30, il y a deux camps clairement séparés et opposés, qui sont :


- l'empire britannique, ses sous-empires affiliés, son appareil monétaire et financier international, son système de pillage colonial et ses satrapies européennes et asiatiques fascistes et
proto-fascistes.


-les nations souveraines dont Etats-unis d'Amérique, la Russie soviétique, la Chine nationaliste.


Je choisi le second camp. Et vous ?


 


Jean-Gabriel Mahéo


 


 


PS : dans l'intérêt de la conversation, pouvez-vous être plus synthétique et plus organisé dans la rédaction de vos commentaires ?


 



Nicolas 30/09/2011 11:55



Et puis nous ne dirons rien non plus sur l'odieuse manipulation du peuple américain lors de la campagne électorale de FDR, sur le thème de l'isolationnisme et du "nous ne rentrerons jamais en
guerre, le conflit européen ne nous concerne pas". Les faits ont cruellement démenti ces belles promesses qui se sont révélées des manipulations odieuses, tout comme Hitler a été manipulé pour
provoquer la conflagration internationale via la déclaration de guerre lancée par la communauté sioniste à l'Allemagne (blocus mondial des produits allemands après le déclenchement de l'hyper
inflation voulue par les banquiers internationaux) ou le Japon a été incité à se lancer dans l'aventure militaire contre les Etats-unis (cf. controverse de Pearl Harbor). On ne s'étonnera pas non
plus que la secone guerre mondiale ait débouché sur l'abandon des peuples européens à l'ogre totalitaire stalinien, ni que l'organisation mondial du commerce ait été confiée aux organisations
internationales conçues par ce fameux Brain trust pour déboucher sur le désastre actuel d'un monde dominé par les banques, où les peuples sont livrés, pieds et poings liés par les traités
internationaux, aux appétits voraces des prédateurs financiers.