Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Travaux


Etude sur la nature
des mouvements écologistes
et leurs véritables objectifs



L'héritage de
Franklin Delano Roosevelt


boris 

La révolution Roosevelt 

Georges Boris


Moulin.jpgL'héritage du
Conseil National
de la Résistance

Quelques textes de
Vladimir I. Vernadski

henry charles carey
Principes de la science sociale
de Henry Charles Carey

Friedrich List
Le Système national
d'économie politique
de Friedrich List

Friedrich Von Schiller

Le Droit des Gens
d'Emerich De Vattel

 

Recherche

Page d'accueil
- Cliquez ici -

Fusion,
enfin les archives !
1 novembre 2004 1 01 /11 /novembre /2004 10:58

PRINCIPES DE LA SCIENCE SOCIALE
PAR M. H.-C. CAREY (De Philadelphie)

 

henry_charles_carey.jpg


TRADUITS EN FRANÇAIS PAR MM. SAINT-GERMAIN-LEDUC ET AUG. PLANCHE

  1861

 

 

 

 

 

 

CHAPITRE XVI :

CONTINUATION DU MÊME SUJET.

 

Notes de bas de page

 

 

1  Le prix de la laine, étant fixé sur le marché du globe, n'était nullement affecté par le partage qui pouvait avoir lieu entre le gouvernement et la population. Sur ce prix, le gouvernement exigeait un tiers, et c'était purement et simplement un impôt direct.         Retour

2  Ces prix sont énoncés en monnaie de nos jours, tels qu'ils ont été donnés par Adam SMITH. Richesse des Nations, liv. 1er, ch. XI.
         Retour 

3  « Edouard III et plusieurs autres de nos souverains encoururent une grave animadversion, à raison de la protection judicieuse accordée par eux aux manufacturiers étrangers qui se réfugièrent parmi nous. » (MAC CULLOCH. Discours d'introduction à la Richesse des nations, p. 25.) — M. Mac Culloch est cependant l'adversaire du système qui a pour but d'étendre la même protection de nos jours, même lorsque les circonstances sont exactement semblables.
         Retour 

Progrès de l'Angleterre par mer et par terre. — Triompher des Hollandais sans combat. — Payer ses dettes sans argent. — Faire travailler les pauvres de l'Angleterre en développant la culture de nos propres terres, etc., par André YARRANTON, Londres, 1677.
         Retour 

5  Les passages suivants sont tirés d'un ouvrage publié récemment : Éléments de Science politique, par Dove, où l'on donne de longs extraits du livre remarquable de Yarranton, Nous les avons transcrits, avec une certaine étendue, à cause du rapport si exact des faits qui y sont consignés, avec les faits qui, de nos jours, ont eu lieu dans tous les autres pays qui se livrent à l'exportation des matières premières et à l'importation des produits manufacturés. Les difficultés dont ces pays doivent triompher aujourd'hui sont les mêmes que celles qui existaient alors en Angleterre, et les mesures ayant pour but d'y remédier aujourd'hui dans les contrées du globe en progrès, sont les mêmes que celles offertes ici même.
         Retour

6  L'effet immense produit par la création d'un marché intérieur, pour donner lieu à la demande de la terre et du travail, se manifeste dans ce fait, que sous les règnes d'Anne et de Georges I (de 1702 à 1751), le chiffre total des actes de clôture fut de 18 et la quantité de terre qu'embrassaient ces actes n'était que de 19 339 acres. De 1751 à 1760, ce chiffre s'éleva à 226 et la quantité de terre à 318 778 acres. Mais de 1760 à 1797, le premier chiffre s'éleva à 1 532 et le second à 2 804 197 ; et presque tous ces faits eurent lieu dans la période de 1771 à 1791.
         Retour

Le Times de Londres. Sur l'Exode de l'Irlande.
         Retour


Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Gabriel Mahéo - dans L'art - l'histoire et les idées
commenter cet article

commentaires