Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Travaux


Etude sur la nature
des mouvements écologistes
et leurs véritables objectifs



L'héritage de
Franklin Delano Roosevelt


boris 

La révolution Roosevelt 

Georges Boris


Moulin.jpgL'héritage du
Conseil National
de la Résistance

Quelques textes de
Vladimir I. Vernadski

henry charles carey
Principes de la science sociale
de Henry Charles Carey

Friedrich List
Le Système national
d'économie politique
de Friedrich List

Friedrich Von Schiller

Le Droit des Gens
d'Emerich De Vattel

 

Recherche

Page d'accueil
- Cliquez ici -

Fusion,
enfin les archives !
1 novembre 2004 1 01 /11 /novembre /2004 10:58

PRINCIPES DE LA SCIENCE SOCIALE
PAR M. H.-C. CAREY (De Philadelphie)

henry_charles_carey.jpg

TRADUITS EN FRANÇAIS PAR MM. SAINT-GERMAIN-LEDUC ET AUG. PLANCHE

  1861

 

 

 

 

 

 

CHAPITRE X :

DES CHANGEMENTS DE LIEU DE LA MATIÈRE.

 

    § 7. — La liberté s'accroit avec l'accroissement de la puissance d'association. L'obstacle à l'association étant la nécessité d'effectuer les changements de lieu, l'homme devient plus libre, à mesure que cette nécessité tend à disparaître.


    La liberté se développe avec la puissance d'association. L'obstacle à l'association résulte de la distance interposée entre les individus et leurs semblables. Cette distance diminue, à mesure que les hommes peuvent se procurer les instruments à l'aide desquels ils commandent les services de la nature, et mettent au jour les trésors que la terre recèle dans son sein. A chaque développement nouveau, ils peuvent disposer d'un mécanisme plus perfectionné qu'ils appliquent au transport des denrées, en même temps qu'ils diminuent constamment la nécessité de ce transport, avec un constant accroissement dans la puissance d'association et dans le développement de la liberté.

    Telles ne sont pas cependant les doctrines de l'économie politique moderne, dont le système est basé sur l'idée « de la stérilité constamment croissante du sol, » et qui trouve dans les tableaux d'importations et d'exportations, dans l'augmentation de la demande de navires, et dans la nécessité croissante des services du trafiquant, les preuves de la prospérité et de la puissance d'une nation. Aujourd'hui, comme il y a presque un siècle, lorsque cette idée fut dénoncée par Adam Smith, on cherche à remplir « le trésor de l'Angleterre » par le commerce avec l'étranger ; et le commerce intérieur ou national qu'il regardait « comme le plus important de tous, » comme le seul « dans lequel un capital identique donnait les revenus les plus considérables et créait le travail le plus étendu pour la population d'un pays » est considéré « comme n'étant que subsidiaire par rapport au commerce avec l'étranger (8) ». Jusqu'à quel point nous devons à la prolongation de cette erreur essentielle l'invention de l'idée d'un excès de population, c'est ce que le lecteur pourra juger immédiatement après avoir examiné l'effet produit par le système colonial de l'Angleterre.

 

 

 

 

Table des matières - Suite

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Gabriel Mahéo - dans L'art - l'histoire et les idées
commenter cet article

commentaires