Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Travaux


Etude sur la nature
des mouvements écologistes
et leurs véritables objectifs



L'héritage de
Franklin Delano Roosevelt


boris 

La révolution Roosevelt 

Georges Boris


Moulin.jpgL'héritage du
Conseil National
de la Résistance

Quelques textes de
Vladimir I. Vernadski

henry charles carey
Principes de la science sociale
de Henry Charles Carey

Friedrich List
Le Système national
d'économie politique
de Friedrich List

Friedrich Von Schiller

Le Droit des Gens
d'Emerich De Vattel

 

Recherche

Page d'accueil
- Cliquez ici -

Fusion,
enfin les archives !
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 21:41

   Une bombe vient d'exploser dans le monde de la climatologie ! Les données informatiques de l'unité de recherche climatique de l'Université anglaise d'East Anglia, affiliée au Hadley Center, ont été piratée, et mise en partage sur le web.
   La nouvelle s'est répandue comme une traînée de poudre à travers toute la planète, ainsi que les documents, d'abord mis à disposition sur un site russe, et depuis multiplement copiés et partagés.

   Cette unité de recherche climatique, c'est celle dont sont sorties - d'après ce que je lis - toutes les données étayant les rapports successifs du GIEC depuis au moins 1998. C'est celle qui a inventé la courbe en "crosse-de-hockey", dite courbe de Mann, dont Al Gore se sert dans sa "vérité qui dérange". C'est sur les données de celle-ci, apparemment, que le sommet de Copenhague qui vient s'apprête à oeuvrer.

   Oui, mais voilà : les emails de ces messieurs sont édifiants ! Mensonges, manipulations, menaces, cupidités, rien ne semble arrêter les "réchauffistes" dans leur croisade contre les émissions anthropiques de soi-disant "gaz-à-effet-de-serre" responsable d'un réchauffement qui n'existe manifestement plus, et qui en réalité n'est qu'une croisade anti-population malthusienne, comme la presse mondiale s'en fait l'écho à l'approche du sommet.

Par exemple :
yves-cochet-ne-plus-inciter-a-la-natalite-pourrait-reduire-l-impact-ecologique-des-pays-developpes
limiter-les-naissances-un-remede-au-peril-climatique
lonu_pointe_la_croissance_demographique
rechauffement-climatique-la-solution-les-femmes

et tant d'autres ici :
http://news.google.fr/news/story?um=1&cf=all&ned=fr&cf=all&ncl=db3bB4xjh4yRV0MoufNtEu0nOK4hM


voici une série de liens essentiels :

Où télécharger ces documents (60Mo) du Hadley Center ?

http://ftp.tomcity.ru/incoming/free/FOI2009.zip

http://www.megaupload.com/?d=75J4XO4T
http://rapidshare.com/files/30.....9.zip.html
http://www.megaupload.com/?d=XD050VKY
http://thepiratebay.org/torrent/5171206
http://www.megaupload.com/?d=XD050VKY

http://thepiratebay.org/torrent/5171206

http://www.filedropper.com/foi2009
http://www.megaupload.com/?d=003LKN94

Les emails sont ici :

http://www.anelegantchaos.org/cru/index.php

Où trouver une analyse à chaud de ces documents ?

http://skyfal.free.fr/?p=421
http://skyfal.free.fr/?p=422


Des articles sur l'affaire :

http://eco.rue89.com/2009/11/23/le-climategate-de-la-recherche-sur-le-rechauffement-127022
http://www.solidariteetprogres.org/article6030.html
http://www.pcinpact.com/actu/news/54256-rechauffement-climatique-hackeurs-courriels-derangeants.htm?vc=1#
http://www.ginjfo.com/Publics/Actualites/Piratage-informatique-:-Des-doutes-sur-le-changement-climatique-4561.html
http://presse.alsace-alsace.fr/web-internet-referencement/communique-703-mails-labo-giec-hackes-hackeurs-russes-cru-hadley


Etc., etc... Faites tourner, faites connaître !



Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Gabriel - dans Tuez-les tous!
commenter cet article

commentaires

Laurent Berthod 26/11/2009 10:20


(Suite)


que nous disent les journaux Français ? Presque rien. Contrairement à la presse anglo-saxonne et au journal Suisse Le
Temps, ils minimisent l’affaire, cachent à leurs lecteurs les enjeux, en prétendant que tout ça n’est fait que pour torpiller Copenhague. Peut-être, mais ils n’en apportent pas le moindre
élément de preuve. D’autres hypothèses sont émises par des gens aussi sérieux que nos brillants journalistes français. Mais, pour s’être trop engagée et s’être mouillée jusqu’au cou, notre presse
nationale a du mal à faire machine arrière. Seule Rue 89, qui n’est pas vendue en kiosque et n’est lisible que sur Internet sauve in-extremis le peu d’honneur qui reste au journalisme
français.


 


Qu’est-ce qui fait si peur à nos journalistes ?


 


Pendant des années les journalistes français :

1° Ont donné la parole exclusivement aux pontes du GIEC (Ils continuent de plus belle depuis lundi).

2° On relayé les communiqués des terroristes de Greenpeace et des incompétents notoires que sont Hulot, Yann Arthus Bertrand et le WWF.

3° N'ont jamais informé leurs lecteurs de la lettre ouverte signée par soixante scientifiques internationaux spécialisés dans des disciplines relatives au climat, adressée le 6 avril 2006 au
Premier Ministre canadien, Stephen Harper, contestant les thèses du GIEC, ni du "Report of the nongovernmental international panel on climat change" intitulé en français "C'est la nature, et non
l'activité humaine qui détermine le climat", publié le 3 mars 2008 par un panel international de vingt-quatre scientifiques de haut niveau, ni de la pétition dite de l'Oregon, signées par 9000
docteurs en science. http://laurent.berthod.over-blog.fr/article-34341953.html
4° N'ont jamais donné la parole au grand climatologue Richard Lindzen.  http://laurent.berthod.over-blog.fr/article-rechauffement-climatique-la-science-sacrifiee-sur-l-autel-de-la-pensee-unique-37873266.html
5° Ont refusé d'écouter Allègre et Courtillot qu'ils ont traités de falsificateurs, agonis d'injures et trainés dans la boue, traitant
le premier de vieux fou solitaire et le second de falsificateur. http://laurent.berthod.over-blog.fr/article-36541957.html
6° N'ont même pas signalé à leurs lecteurs les doutes sérieux que commençaient à émettre quelques solides piliers du
GIEC à Genève en septembre dernier. http://laurent.berthod.over-blog.fr/article-36121133.html



7° Ont méprisé leurs lecteurs, dont certains d’une culture scientifique très supérieure à la leur, qui allaient farfouiller un peu
plus loin qu'eux.

Aujourd’hui ils ne comprennent pas pourquoi la presse française se meurt.


 


Laissons, provisoirement, le mot de la fin à Keith Briffa du CRU, dans un e-mail révélé par le piratage :


 "Je me suis donné beaucoup de mal pour trouver un équilibre entre les besoins de la
science et ceux du GIEC qui ne sont pas toujours les mêmes."


 


Bibliographie :


 


Daily Telegraph


http://blogs.telegraph.co.uk/news/jamesdelingpole/100017393/climategate-the-final-nail-in-the-coffin-of-anthropogenic-global-warming/


 


 


Guardian


http://www.guardian.co.uk/commentisfree/cif-green/2009/nov/23/global-warming-leaked-email-climate-scientists?showallcomments=true#CommentKey:ec106fea-3008-4b59-ba57-dbc1aaddeff4


 


Wall Street Journal


http://online.wsj.com/article/SB10001424052748704888404574547730924988354.html


 


Le temps


http://www.letemps.ch/Page/Uuid/85ab676a-d7ae-11de-a5a2-539eee1162dc/Une_conspiration_des_scientifiques


 


Rue 89


http://eco.rue89.com/2009/11/23/le-climategate-de-la



Laurent Berthod 26/11/2009 10:17



La revue de presse à propos du piratage du CRU (Unité de recherche climatique) de l’Université d’East Anglia, unité rattachée au
Hadley Centre est très instructive.


 


Rappelons d’abord brièvement les faits.


 


Le CRU fournit les données climatiques terrestres aux climatologues du monde entier, notamment à ceux du GIEC. Il a toujours
refusé de communiquer les données brutes qu'il collecte partout dans le monde. Il ne diffuse que des données traitées. 

Il y a quelques jours ses fichiers informatiques ont été piratés et les données recueillies, notamment un peu plu de mille courriers électroniques échangés entre chercheurs, publiées sur
Internet.


 


Que disent ces mails, dont aucun n’a fait à ce jour l’objet de démenti de la part des auteurs ?


 


Ces mails révèlent des manœuvres peu reluisantes :


 


-          corruption du processus de relecture
par les pairs (peer-revew) et de publication dans les revues à comité de lecture


-          manipulation les
données


-          dissimulation de données soumises à
l’obligation de publicité, allant jusqu’à la destruction de preuves dans le cadre d’une enquête de la Chambre des Lords 


-          affichage d’un consensus de
façade


-          dénigrements de collègues
scientifiques


-          refus de donner certaines données aux journaux insuffisamment
dociles,


-          tentatives d'intimidation pour modifier la ligne éditoriale d'un journal,


-          évasion fiscale,


-          utilisation curieuse de certains fonds...


Extrait du Wall Street Journal du 21 novembre :


 


Une lecture partielle des courriels démontre que, dans beaucoup de cas, les climatologues révèlent que leurs propres
travaux ne sont pas concluants. Dans d'autres courriels, ils discutent de comment dissimuler des désaccords entre eux afin de présenter une position « unifiée » du changement
climatique. Dans au moins un courriel, on conseille à ces climatologues de « renforcer » leurs conclusions au sujet du changement climatique et d'événements climatiques extrêmes parce
que les responsables gouvernementaux d'un pays préparaient « un gros événement médiatique ».


 


Le lundi 23 novembre et le mardi 24, que nous disent