Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Travaux


Etude sur la nature
des mouvements écologistes
et leurs véritables objectifs



L'héritage de
Franklin Delano Roosevelt


boris 

La révolution Roosevelt 

Georges Boris


Moulin.jpgL'héritage du
Conseil National
de la Résistance

Quelques textes de
Vladimir I. Vernadski

henry charles carey
Principes de la science sociale
de Henry Charles Carey

Friedrich List
Le Système national
d'économie politique
de Friedrich List

Friedrich Von Schiller

Le Droit des Gens
d'Emerich De Vattel

 

Recherche

Page d'accueil
- Cliquez ici -

Fusion,
enfin les archives !
7 mai 2007 1 07 /05 /mai /2007 04:29


Le petit homme et le petit peuple

Un jour, un petit peuple a voté pour un petit homme. Le petit homme a été élu président par le petit peuple.
Le petit homme a bien réussi. Il a dit au petit peuple ce qu'il voulait entendre. Il lui a expliqué, de manière incontestable, que le monde était, en fait, très simple:
Il y a  les bons et les mauvais.

Il y a les fainéants et ceux qui travaillent.
Il y a  les riches (qui l'ont bien mérité) et il y a les pauvres (qui eux aussi l'ont bien  mérité).
Et le petit peuple était très content car il pouvait enfin comprendre le monde sans réfléchir trop longtemps et se faire mal au cerveau. Car le petit homme ne veut pas nous faire de mal.
Mais voilà... Le petit homme a ses maîtres. Très grands, très riches, très puissants et qui n'aiment pas le petit peuple.
Alors le petit homme devait obéir. Il a dû faire payer le petit peuple. Et le petit peuple est devenu très triste et très malheureux.
Mais comment est-ce possible? Comment le petit homme a-t-il pu tromper le petit peuple?
Mais, c'est toujours ainsi quand un grand moment de l'histoire rencontre un peuple petit.


Article rédigé par Laurent Arena

Partager cet article

Repost 0

commentaires

pascale et jean-gabriel 10/05/2007 22:40

Trafic d'influence, 2ième partie:

PARIS, MAY 10TH (EIRNS)-- French President elect Nicolas Sarkozy is back in Paris after spending a 3-day rest in Malta, on the yacht of Vincent Bollore, one of the closest associates of Antoine Bernheim, the president of the Assicurazioni Generali, and pillar of the former owners of the Lazard Frères group, which funded the pro-Hitler forces in France and Europe in the 1930s.

The short holiday was apparently a very busy one - the Liberation Daily reports that, following the trip, Paris is full of gossip concerning a coming "buy up of the first French TV channel, TF1, by Bollore, from Sarkozy's close friend Martin Bouygues. In exchange, Bouygues, the owner of France's number one construction company, would get the right to buy AREVA, the French public nuclear company which Sarkozy would privatize.

En Français:

PARIS, le 10 MAI (EIRNS) -- Le nouveau président élu Nicolas Sarkozy est de retour à Paris après avoir passé trois jours de repos à Malte, sur le yacht de Vincent Bolloré, l'un des plus proches associés d'Antoine Bernheim, le président de Assicurazioni Generali et ancien pilier des propriétaires du groupe Lazard frères, qui finança les forces pro-hitler en France et en Europe dans les années 30.
Ces courtes vacances ont été apparement très actives: le journal libération rapporte que, suite à ce voyage, Paris bruit de rumeurs concernant "un prochain rachat de la première chaine de télévision française, TF1, par Bolloré, à l'ami de longue date de Sarkozy Martin Bouygues. En échange, Bouygues, propriétaire de la compagnie de construction n°1 de France, obtiendrait le droit de racheter AREVA, la compagnie nucléaire publique française, que Sarkozy souhaite privatiser".


Sarkozy est un homme pressé !

kévin 11/05/2007 15:55

"Sarkozy dans un yacht, la France dans la galère"Merci pour toutes ces infos !Kévin

pascale et jean-gabriel 10/05/2007 20:54

C'est pas ma faute, la grosseur des caractères:-(

Désolé pour les hurlements

kévin 10/05/2007 21:08

Ca ira pour cette fois

pascale et jean-gabriel 10/05/2007 17:37

170 000 euros ~ le yatch pour la semaine,
40 000 euros ~ le vol en jet pour Malte,
210 000 euros ~ pour trois jours, le temps "d'habiter la fonction".
Et François Hollande, héroïque, qui ne veut savoir que s'il s'est fait payer tout ça par les contribuables; sinon c'est une question de vie privée !!!
Communiqué de la RP de Bolloré (qui remercie bien M. Hollande d'avoir si bien détourné la question):
"A la question posée par François Hollande, il est indiqué que ce n'est bien sûr ni la République, ni le groupe Bolloré, mais Vincent Bolloré à titre personnel qui a invité M. Sarkozy et sa famille, pour quelques jours de vacances"

Ce n'est pas une question de vie privée, et "à titre personnel" ou pas, ça vaut dix ans de prison et 150 000 euros d'amende et cela s'appelle TRAFIC D'INFLUENCE !!!

TRAFIC D'INFLUENCE
CODE PENAL (Partie Législative)

Paragraphe 2 : De la corruption passive et du trafic d'influence commis par des personnes exerçant une fonction publique

Article 432-11

(Loi n° 2000-595 du 30 juin 2000 art. 1 Journal Officiel du 1er juillet 2000)

Est puni de dix ans d'emprisonnement et de 1 000 000 F d'amende le fait, par une personne dépositaire de l'autorité publique, chargée d'une mission de service public, ou investie d'un mandat électif public, de solliciter ou d'agréer, sans droit, à tout moment, directement ou indirectement, des offres, des promesses, des dons, des présents ou des avantages quelconques :
1° Soit pour accomplir ou s'abstenir d'accomplir un acte de sa fonction, de sa mission ou de son mandat ou facilité par sa fonction, sa mission ou son mandat ;
2° Soit pour abuser de son influence réelle ou supposée en vue de faire obtenir d'une autorité ou d'une administration publique des distinctions, des emplois, des marchés ou toute autre décision favorable.

Pascale et Jean-Gabriel


kévin 10/05/2007 20:29

OK, OK, merci, pas la peine de crier... En tout cas, bien vu !Kévin

Christine Labat 10/05/2007 11:48

Bonjour à tous,
En effet, un petit peuple a élu Sarko. En effet, comme tous les "autres", je les ai traités de cons, de lâches, et ça ne s'est pas arrangé quand j'ai regardé la vidéo de l'appel du Conseil National de la Résistance. Entre parenthèses, si le Conseil a fait cet appel, c'est qu'il a reconnu de nos jours les signes inquiétants qui ont précédé la guerre de 40.
Mais voilà, on a bien crié, on a bien critiqué les 53 %, mais déjà des sondages prédisent l'UMP majoritaire aux législatives. Pour éviter la boucle infernale,  que faut-il faire ? Les insulter ou les étudier, pour ensuite les comprendre et agir en conséquence ? Pourquoi le message de Sarko les a-t-il convaincus ? Comment a-t-il préparé ses discours ? Qu'a-t-il entendu pour privilégier des mots plutôt que d'autres ? A-t-il créé ou identifié leur peur ? Ou pire, sa haine affichée a-t-elle fonctionné comme la soupape d'une cocotte minute ? Sans doute des livres existent déjà sur le sujet. Mais la solution n'est-elle pas de les faire connaître à un maximum de gens ? Les vidéos, aussi.
On DOIT comprendre pour avancer, et surtout, ne pas créer deux camps, pour éviter la radicalisation.
CL

kévin 10/05/2007 12:27

Effectivement il faut comprendre pour avancer et éviter de tomber dans l'anti-sarkozysme primaire et violent, style LCR. Ou pire, tomber dans un cynisme impuissant.Maintenant, il faut "reprendre le flambeau" (voir l'article sur le Conseil National de la Résistance) et tenter de faire émerger une opposition réelle, organisée autour d'un projet ambitieux, humaniste et républicain.Je tente très modestement d'y contribuer, à ma façon, sur ce blog et ailleurs. Il ne faut rien lâcher.Maintenant, j'attends vos propositions. Au boulot!KévinPS: la vidéo est à nouveau disponible dans l'article sur le Conseil National de la Résistance (allez dans "Sélection")

kévin 09/05/2007 12:34

Moi aussi