Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Travaux


Etude sur la nature
des mouvements écologistes
et leurs véritables objectifs



L'héritage de
Franklin Delano Roosevelt


boris 

La révolution Roosevelt 

Georges Boris


Moulin.jpgL'héritage du
Conseil National
de la Résistance

Quelques textes de
Vladimir I. Vernadski

henry charles carey
Principes de la science sociale
de Henry Charles Carey

Friedrich List
Le Système national
d'économie politique
de Friedrich List

Friedrich Von Schiller

Le Droit des Gens
d'Emerich De Vattel

 

Recherche

Page d'accueil
- Cliquez ici -

Fusion,
enfin les archives !
27 avril 2007 5 27 /04 /avril /2007 06:16
Aujourd'hui, deux cartoons américains sur le massacre de Virginia Tech. Le premier cartoon pose avec intelligence la question de la "sous-culture" (l'industrie du divertissement) qui pollue le cerveau des enfants et des adolescents (jeux vidéos hyper-violents, films et séries stupides, violentes et dégradantes, porno, etc.) Accuser les armes à feux, oui, mais si la question du "terreau" culturel n'est pas posée, on passe alors à côté de l'essentiel.
Le second cartoon nous propose de repérer les signes qui doivent nous alerter face à un comportement suspect. Bien vu.

(Industrie du divertissement)
- C'est entièrement de ta faute!


Cliquez sur les cartoons pour les agrandir




Repérez les signe inquiétants

1- Bush: "Si vous voyez quelqu'un adopter ces comportements anormaux, c'est sûr, il faut agir!"
2- Retrait et isolement (le bunker de Cheney )
3- Fascination pour la violence (Irak, torture, plans de guerre pour l'Iran)
4- Perte de la raison (C'était la bonne chose à faire, et si nous devions le refaire encore, nous ferions exactement la même chose)
5- Menaces (Qui veut chasser?)
6- Rejet (Sondages)

Sources: Cagle et Jean-Gab

Partager cet article

Repost 0
Published by kévin - dans Cartoons
commenter cet article

commentaires

Messer Gaster 01/05/2007 22:44

Je suis d’accord avec toi sur la nécessité de lutter contre la culture de violence dans notre société, et de protéger au maximum les enfants. Quand on pense que le business des jeux vidéos aux Etats-Unis dépasse 10 milliards de dollars (plus que les recettes du cinéma), il y a de quoi s’inquiéter. Une chose est sûre, c’est que cela va prendre du temps. Néanmoins, je pense que cette culture de la violence omniprésente justifie aussi qu’il y ait rapidement une réglementation stricte sur les armements en Amérique, afin de rendre plus difficile tout passage à l’acte.D’autre part, je crois que ce n’est pas la violence qui est un problème mais la manière dont elle est représentée. On ne peut pas souhaiter une société guimauve aseptisée où l’on proscrirait toute représentation de la violence. Il faudrait alors interdire bon nombre d’œuvres d’Homère, Schiller ou Shakespeare qui comportent des passages quelquefois très violents. Il faudrait dans cette logique interdire les enfants de regarder toute représentation d’un supplicié cloué sur une croix – image d’une violence inouïe quand on y réfléchit bien. D’ailleurs, il serait intéressant de montrer en quoi un tableau de Rembrandt représentant le Christ sur la croix est beau (c’est sans doute moins évident que les jeunes femmes dessinées par Léonard de Vinci), contrairement à la représentation qu’en fait Mel Gibson dans son film La Passion.

kévin 02/05/2007 12:53

Entièrement d'acord avec toi, Messer Gaster.
Il est vrai qu'interdire arbitrairement la "violence" n'est pas possible, même s'il faut légiférer sur les armes à feu et les jeux vidéos hyper-violents.
Pour Shakespeare, la différence, c'est que le spectateur est confronté au comportement immoral et choquant des protagonistes. Nous voyons les résultats et les conséquences de leurs actes. Cela pose aussi la question du libre arbitre, de la capacité de l'homme à faire le choix du bien ou du mal. C'est éducatif.
Concernant la beauté et la violence dans un tableau de Rembrandt représentant le Christ crucifié, je  propose de lire cet extrait du texte "La pédagogie de la beauté" (disponible dans "Sélection"):
(...) "Même ce qui s'échappe du monde sensuel possède une beauté intérieure, qui touche l'esprit et nous remplit d'admiration. Pensez simplement à la puissante attraction mentale de l'action de justice, d'un geste de pardon ou d'un sacrifice exécuté avec joie et générosité pour un grand idéal.Dans la beauté, la vérité se révèle. Elle nous attire avec  l'irrésistible fascination que les hautes valeurs morales exercent. Dans ce sens, les émotions et la raison sont radicalement unies dans un appel qui est à la personne toute entière. La beauté possède sa propre puissance pédagogique, qui nous mène à la connaissance de la vérité".
Pour finir, je pense qu'il faut aussi poser la question de l'optimisme. Dans une société qui ne croit plus en l'homme et en sa capacité à résoudre les problèmes du monde, la population risque de sombrer dans une sorte de nihilisme, de pessimisme et d'impuissance destructrice. Sans projet, sans vision, sans futur, la violence prend le dessus. Ce qu'il faut, c'est un grand projet mobilisateur, capable de redonner foi en l'homme. Imaginez un instant l'impact sur la population d'un vrai grand Plan Marshall pour l'Afrique, d'un nouveau projet Appolo ou d'une révolution scientifique et technique pour résoudre définitivement le problème de l'eau... Ces trois projets sont réalisables!
Combattre la violence, c'est en premier montrer la "puissance" créatrice et transformatrice de l'homme.
Kévin

Rémy 27/04/2007 13:12

Bien vu, effectivement. Je ne voyais pas cet acte de folie sous cet angle... Mais que faire alors?...
Rémy

kévin 28/04/2007 09:11

Vaste programme!Premièrement, il faut interdire ces jeux-vidéos hyper-violents où on apprend aux enfants à tuer (saviez-vous que l'armée américaine utilise ces mêmes jeux -genre Counterstrike- pour entraîner ses soldats?).Ensuite, il faudrait limiter et mieux contrôler les programmes de télévision (faire une grande campagne en direction des parents et leur expliquer que trop de télé nuit à l'enfant -concentration - écoute - ouverture aux autres, etc.)Et pour finir, le plus dur et le plus long, réintroduire la beauté à l'école et dans toute la société (chant polyphonique, expériences scientifiques, astronomie, peinture + visites de musées...)C'est une culture humaine qu'il nous faut à nouveau, où l'homme n'est pas un loup pour l'homme, où soit retrouvé le plaisir de découvrir et de transmettre des "conceptions intenses et exaltées touchant l'homme et la nature" (Shelley).Un extrait de la Défense de la poésie de Shelley:(...)Les poètes peuvent également imprégner tout ce qu'ils composent des nuances fugitives de ce monde éthéré; un mot, un trait dans la représentation d'un paysage ou d'une passion, touchera la corde enchantée et ranimera, chez ceux qui ont déjà éprouvé ces émotions, l'image endormie, froide et ensevelie du passé. Ainsi la poésie rend immortel tout ce qu'il y a de meilleur et de plus beau dans le monde: elle retient les apparitions fugitives qui hantent les nuits sans lune de la vie, et, les voilant de langage ou de forme, les envoie à travers l'humanité, porter les douces nouvelles d'une joie semblable à ceux dont les pensées restent obscures, parce qu'elles ne trouvent pas les portes de l'expression pour s'échapper, des cavernes de l'esprit qu'elles habitent, dans l'univers des choses. La poésie sauve du déclin les visitations de la divinité dans l'homme (...)Texte en entier: Clic ici