Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Travaux


Etude sur la nature
des mouvements écologistes
et leurs véritables objectifs



L'héritage de
Franklin Delano Roosevelt


boris 

La révolution Roosevelt 

Georges Boris


Moulin.jpgL'héritage du
Conseil National
de la Résistance

Quelques textes de
Vladimir I. Vernadski

henry charles carey
Principes de la science sociale
de Henry Charles Carey

Friedrich List
Le Système national
d'économie politique
de Friedrich List

Friedrich Von Schiller

Le Droit des Gens
d'Emerich De Vattel

 

Recherche

Page d'accueil
- Cliquez ici -

Fusion,
enfin les archives !
28 février 2007 3 28 /02 /février /2007 07:06


La Couronne effeuillée

J' irai, j' irai porter ma couronne effeuillée
Au jardin de mon père où revit toute fleur ;
J' y répandrai longtemps mon âme agenouillée:
Non père a des secrets pour vaincre la douleur.

J' irai, j' irai lui dire, au moins avec mes larmes:
"Regardez, j' ai souffert... " il me regardera,
Et sous mes jours changés, sous mes pâleurs sans charmes,
Parce qu' il est mon père il me reconnaîtra.

Il dira : " c' est donc vous, chère âme désolée
La terre manque-t-elle à vos pas égarés ?
Chère âme, je suis Dieu : ne soyez plus troublée;
Voici votre maison, voici mon coeur, entrez ! "

O clémence ! ô douceur ! ô saint refuge ! ô père !
Votre enfant qui pleurait vous l' avez entendu !
Je vous obtiens déjà puisque je vous espère
Et que vous possédez tout ce que j' ai perdu.

Vous ne rejetez pas la fleur qui n' est plus belle;
Ce crime de la terre au ciel est pardonné.
Vous ne maudirez pas votre enfant infidèle,
Non d' avoir rien vendu, mais d' avoir tout donné.


Marceline Desbordes-Valmore (1786-1859)

Partager cet article

Repost 0
Published by kévin - dans Poésies
commenter cet article

commentaires

kévin 01/03/2007 22:06

Merci Claire pour ce commentaire. C'est vrai que ce très beau poème aborde des thèmes universels magnifiques: l'amour, le pardon, la joie, le don... Il est possible de trouver les poésies de Marceline Desbordes-Valmore aux éditions Poésie/Gallimard, en poche.Kévin

Claire 01/03/2007 20:42

Je lis et relis ce poème et je me dis que si l'on veut tenter d'expliquer Dieu à quelqu'un, c'est ça qu'il faut lui faire lire. C'est vraiment l'idée que je me fais de la personne de Dieu.Que de beauté !