Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Travaux


Etude sur la nature
des mouvements écologistes
et leurs véritables objectifs



L'héritage de
Franklin Delano Roosevelt


boris 

La révolution Roosevelt 

Georges Boris


Moulin.jpgL'héritage du
Conseil National
de la Résistance

Quelques textes de
Vladimir I. Vernadski

henry charles carey
Principes de la science sociale
de Henry Charles Carey

Friedrich List
Le Système national
d'économie politique
de Friedrich List

Friedrich Von Schiller

Le Droit des Gens
d'Emerich De Vattel

 

Recherche

Page d'accueil
- Cliquez ici -

Fusion,
enfin les archives !
27 janvier 2007 6 27 /01 /janvier /2007 10:39

C'est la nouvelle tarte à la crème, le nouveau mantra des politiques, le chouchou des médias, le mot "magique" dans l'animation socioculturelle et dans l'école, je parle bien-sûr du fameux
"développement durable". Franchement, ça m'énerve (voir aussi ici). Cette expression ne veut rien dire et en même temps elle se glisse insidieusement dans tous les discours.

Pour une fois, la presse publie un article qui ne suit pas le courant: à lire ce bon article de Sylvie Brunel, Les ambiguïtés du développement durable, publié dans la revue Sciences humaines.
Que dit-elle?

"C'est au tournant des années 90 qu'émerge la notion de "développement durable", alors qu'au même moment, le concept de "développement" subit paradoxalement des remises en question virulentes en tant que reproduction ratée d'un modèle occidental historiquement daté. Il est extrêmement intéressant d'analyser comment le développement durable a pu s'imposer en évinçant le développement, qui fut pourtant le mot d'ordre des années de la décolonisation et des indépendances, et comment, mis à toutes les sauces (et surtout les sauces écologiques), il sert aujourd'hui de cheval de Troie à une recolonisation insidieuse des pays du Sud par ceux du Nord (...)"
La suite ici.
Désolé, je viens de constater que l'article n'est plus disponible, il faut payer. Tant pis.


A lire aussi, "Quand l'écologie fourvoie les écoliers".

Partager cet article

Repost 0

commentaires

clara 21/05/2007 16:21

je suis scandalisée par la teneur de vos propos à l'égard du changement climatique . de même que les pseudo-scientifiques C.Allègre, renier ce fait reivent à nous condamner par bêtise et manque de clairvoyance.vous devriez avoir honte de la propagande que vous passez ainsi. 

Kévin 21/05/2007 16:41

Je n'ai pas honte et je ne compte pas m'arrêter là!Ce qui devient très pénible, c'est le matraquage médiatique qui veut nous faire croire que l'homme est le vilain responsable de tout ça. Le climat change et il changera toujours. De nombreux scientifiques sérieux émettent des doutes sur la responsabilité de l'homme dans le réchauffement climatique, et ils ont raison. Le vrai problème, c'est le manque de développement des pays du tiers-monde, pas le CO2.Avec cette mode du réchauffement climatique, on voit se profiler un terrible racisme qui insinue que:1- L'homme est un parasite2- Nous sommes trop nombreux3- Halte au développement4- Aucun espoir pour les pays en voie de développement5- Un terrible pessimisme sur l'homme et sa capacité à améliorer la planèteJe rajoute que la propagande est plus dans le camp des partisans de l'apocalypse climatique que dans le camp des sceptiques que je représente ici. Pour finir, allez donc faire un tour dans la catégorie "science et nature", cherchez le documentaire anglais sur la fraude du réchauffement et réfléchissez un peu.Kévin