Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Travaux


Etude sur la nature
des mouvements écologistes
et leurs véritables objectifs



L'héritage de
Franklin Delano Roosevelt


boris 

La révolution Roosevelt 

Georges Boris


Moulin.jpgL'héritage du
Conseil National
de la Résistance

Quelques textes de
Vladimir I. Vernadski

henry charles carey
Principes de la science sociale
de Henry Charles Carey

Friedrich List
Le Système national
d'économie politique
de Friedrich List

Friedrich Von Schiller

Le Droit des Gens
d'Emerich De Vattel

 

Recherche

Page d'accueil
- Cliquez ici -

Fusion,
enfin les archives !
15 septembre 2006 5 15 /09 /septembre /2006 11:05

En attendant d'autres discours du grand Martin Luther King, voici un extrait de son discours d'acceptation du prix nobel de la paix (1964):


(...) J'accepte aujourd'hui ce prix avec une foi immuable en l'Amérique et une foi hardie dans l'avenir de l'humanité. Je refuse d'admettre l'idée que les lacunes actuelles de la nature humaine rendent l'homme moralement incapable de remplir les devoirs éternels qu'il doit affronter à jamais.

Je refuse d'admettre que l'humanité ne soit qu'une épave ballottée par l'océan de la vie. Je refuse d'admettre que l'humanité soit si tragiquement vouée à la nuit privée d'étoiles du racisme et de la guerre, que l'aube brillante de la paix et de la fraternité ne puisse jamais poindre.

Je refuse d'admettre l'affirmation cynique que chaque nation tour à tour sera aspirée vers le bas par la spirale militariste jusque dans l'enfer de la destruction
thermo-nucléaire. Je crois que la vérité désarmée et l'amour désintéressé auront le dernier mot dans le monde des réalités. C'est pourquoi, même s'il est provisoirement bafoué, le bon droit sera plus fort que le mal triomphant.

Je crois que, même au milieu du fracas des mortiers et du sifflement des balles, il y a une place pour l'espoir de lendemains plus lumineux. Je crois que la justice blessée, gisant inerte dans les rues ensanglantées de nos nations, couverte de poussière et de honte, peut encore être relevée pour régner en souveraine suprême sur les enfants des hommes.
J'ai l'audace de croire que partout les peuples peuvent avoir trois repas par jour pour nourrir leur corps, une éducation et une culture pour nourrir leur pensée, la dignité, l'égalité et la liberté pour nourrir leur esprit. Je crois que des hommes inspirés par l'amour du prochain pourront reconstruire ce qu'ont détruit des hommes inspirés par l'amour de soi. Je continue de croire qu'un jour viendra où l'humanité s'inclinera devant les autels de Dieu pour recevoir la couronne de la victoire sur la guerre et l'effusion de sang, où la bonne volonté animée par la non-violence rédemptrice dictera la loi sur la terre. "Et le lion habitera avec l'agneau et chaque homme s'assoira sans crainte sous sa propre vigne ou son propre figuier et nul n'aura rien à redouter." Je continue de croire que nous vaincrons.

La foi peut nous donner le courage de faire face aux incertitudes du futur. Elle donnera à nos pieds fatigués une force nouvelle pour poursuivre notre route vers la cité de la liberté. Quand nos jours seront obscurcis par la menace de nuages bas et lourds, quand notre ciel nocturne se fera plus noir qu'un millier de minuits, nous saurons que nous sommes pris dans le tourbillon créateur d'une civilisation authentique qui se débat pour naître (...)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

chips 17/09/2006 01:06

Entièrement d'accord avec Dom... Un des plus beaux discours que l'oreille humaine aura entendue... et un des plus grands Hommes qui malheureusement l'a payé de sa vie..... Merci à toi Kevin, pour ce petit interlude qui fait chaud au coeur...Bien à toiCHIPS

kévin 17/09/2006 22:37

"Ooooooooooh, Yeeeeeesssss!!! "(comme ils disaient là-bas en écoutant Luther King)Merci à vous deux. Il y en aura d'autres.Et merci pour le lien, Dom.Kévin

Dom 15/09/2006 19:44

J'ai rarement été émue en classe par un texte, encore moins en anglais.Mais depuis ce jour la magnifique voix de cet humaniste dont la mort brutale me désespère de la nature humaine, reste gravée en moi comme un chant, à entendre ici (même si on ne connaît rien à l'anglais, on est transporté par la fièvre de ce discours qui prend petit à petit l'orateur et son public.) :http://www.americanrhetoric.com/mp3clips/politicalspeeches/mlkingihaveadream3x68ss.mp3Encore un grand homme qui a marqué l'humanité.Cela m'arrive pour un bain de langage de faire écouter cela à mes élèves en travaillant en éducation civique ou en histoire et la barrière de la langue n'enlève en rien l'émotion intacte.