Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Travaux


Etude sur la nature
des mouvements écologistes
et leurs véritables objectifs



L'héritage de
Franklin Delano Roosevelt


boris 

La révolution Roosevelt 

Georges Boris


Moulin.jpgL'héritage du
Conseil National
de la Résistance

Quelques textes de
Vladimir I. Vernadski

henry charles carey
Principes de la science sociale
de Henry Charles Carey

Friedrich List
Le Système national
d'économie politique
de Friedrich List

Friedrich Von Schiller

Le Droit des Gens
d'Emerich De Vattel

 

Recherche

Page d'accueil
- Cliquez ici -

Fusion,
enfin les archives !
17 novembre 2006 5 17 /11 /novembre /2006 09:32
Voici l'extrait (3ème édition) d'une interview intéressante et non conformiste dans la revue Médias avec Paul Virilio.






-
La dictature de l'émotion envahit aussi la sphère politique. Nos représentants semblent de plus en plus enfermés dans des stratégies de communication où la forme l'emporte sur le fond. Est-ce une dérive lourde de dangers?

- Regardez le phénomène Ségolène Royal. Plus elle entretient le mystère sur ses options politiques, plus sa côte monte. Elle fonctionne, pour le moment, comme une icône, une image de télévision séduisante, mais en creux. Elle n'est donc que dans le registre de l'émotion et les gens l'adoptent pour cette raison. Nous sommes soumis à des stimulis de moins en moins politisés et de plus en plus intimes. Je ne suis pas sûr que cela ait grand chose à voir avec la démocratie. Madame Royal rassure pour des raisons qui ne sont pas politiques. Il faudrait étudier le phénomène de près, mais je ne serais pas surpris si l'incarnation du symbole de la femme-mère y soit pour quelque chose.
Ce qui est intéressant, c'est qu'elle révèle de nouveaux comportements. Faut-il s'en réjouir? Je ne crois pas. Les médias ont crée un rapport direct entre le politique et les citoyens qui, d'une manière insidieuse, voire perverse, s'apparente à une nouvelle forme de fascisme(...)La "communauté d'émotion" que ces outils ont engendré s'apparente aux cultes sectaires et à leurs phénomènes hallucinatoires. Derrière cette soudaine dictature des sensations médiatiques(...)se profile le danger d'un tout nouveau totalitarisme, la possibilité inouïe d'un communisme des affects. Ce n'est pas original de dire que la télévision provoque un effet ipnotique sur les sujets qui la regardent, j'utilise le mot "sujet" à dessein. Elle hystérise, met en situation de soumission, de demi-sommeil. Pour nous sortir de cette somnolence, de cette apathie, il faut des stimulis de plus en plus violents...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dom 17/11/2006 20:53

brr! Le big brother émotionnel, cela fait froid dans le dos !Ceci étant dit juste, hier soir j'avais du mal à l'écouter, j'ai juste remarqué ses larmes aux yeux.La radio rend à la voix et au langage toute sa force.Internet sert aussi à cela.Le blog de Jean Véronis et Louis jean Calvet (qui est lié à leur livre : Combat pour l'Elysée, paroles de prétendants) analyse cette campagne du côté du langage. Un véritable outil pour maîtriser l'affect.http://calveronis.blogspot.com/

kévin 18/11/2006 09:47

Merci pour l'info!