Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Travaux


Etude sur la nature
des mouvements écologistes
et leurs véritables objectifs



L'héritage de
Franklin Delano Roosevelt


boris 

La révolution Roosevelt 

Georges Boris


Moulin.jpgL'héritage du
Conseil National
de la Résistance

Quelques textes de
Vladimir I. Vernadski

henry charles carey
Principes de la science sociale
de Henry Charles Carey

Friedrich List
Le Système national
d'économie politique
de Friedrich List

Friedrich Von Schiller

Le Droit des Gens
d'Emerich De Vattel

 

Recherche

Page d'accueil
- Cliquez ici -

Fusion,
enfin les archives !
7 juin 2006 3 07 /06 /juin /2006 20:05
A une sécheresse de plusieurs mois avait succédé la famine. Mais tout le monde ne mourait pas de faim pour autant : les riches avaient pris soin de faire d'amples réserves de blé, d'huile, de légumes secs et de viande séchée.
Khadidja dit alors à son mari:
-Nasr Eddin, toute la ville te tient pour un homme de poids. Ne reste pas les bras croisés; va sur la place, rassemble tout le monde, et tente de convaincre les riches de donner à manger aux pauvres.
Nasr eddin trouve pour une fois que sa femme a raison.  Il fait comme elle dit et, deux heures après, rentre, mine réjouie.
-Ma femme, rendons grâce à Allah le Miséricordieux!
-Ah! Tu as donc réussi?
-Ce n'était pas une mission facile. A moitié.
-Comment cela, à moitié?
-Oui : j'ai réussi à convaincre les pauvres.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Antigone 07/06/2006 21:09

Malheureusement toujours d'actualité ! Je découvre Nasr Eddin avec tes extraits, c'est d'un humour grinçant réjouissant ! Merci !

kévin 08/06/2006 08:40

Oui,c'est ironique mais rarement cynique. Tant mieux!