Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Travaux


Etude sur la nature
des mouvements écologistes
et leurs véritables objectifs



L'héritage de
Franklin Delano Roosevelt


boris 

La révolution Roosevelt 

Georges Boris


Moulin.jpgL'héritage du
Conseil National
de la Résistance

Quelques textes de
Vladimir I. Vernadski

henry charles carey
Principes de la science sociale
de Henry Charles Carey

Friedrich List
Le Système national
d'économie politique
de Friedrich List

Friedrich Von Schiller

Le Droit des Gens
d'Emerich De Vattel

 

Recherche

Page d'accueil
- Cliquez ici -

Fusion,
enfin les archives !
21 décembre 2007 5 21 /12 /décembre /2007 08:39
undefined
Voici un nouveau magnifique negro-spiritual, chanté par Paul Robeson. Composé par Antonin Dvorak, grand compositeur classique, ce chant montre à nouveau la relation étroite entre la composition classique et les negro-spirituals. Lisez les paroles, elles sont très belles, même si elles parlent de la mort.

Audio, en bas


Going Home

Going home, going home
I’m just going home
Quiet light, some still day
I’m just going home

It’s not far, just close by
Through an open door
Work all done, care laid by
Going to fear no more

Mother’s there expecting me
Father’s waiting, too
Lots of folk gathered there
All the friends I knew

All the friends I knew

I’m going home

Nothing’s lost, all’s gain
No more fret nor pain
No more stumbling on the way
No more longing for the day
Going to roam no more

Morning star lights the way
Restless dream all done
Shadows gone, break of day
Real life begun

There’s no break, there’s no end
Just a living on
Wide awake with a smile
Going on and on

Going home, going home
I’m just going home
It’s not far, just close by
Through an open door
I am going home
I’m just going home

Going home, going home
(repeat)

Cet objet nécessite un plugin pour être lu ou le fichier n'est pas accessible.
Vous pouvez tenter d'ouvrir directement le fichier par ce lien.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Kévin 26/12/2007 10:18

Selon moi, Bach, Beethoven, Mozart ou Brahms étaient des compositeurs "classiques". Ce n'est pas une erreur de ma part, ni une approximation. Je crois que l'on tombe trop facilement dans le piège des "périodes" qui ne prennent en compte que la durée historique. C'est comme pour ces affreuses frises historiques où les dates, événements et personnages historiques se succèdent sans lien, sans aucun sens. Par exemple, Eratosthène, Kepler et Pasteur ont vécu à des périodes historiques différentes. Si on ne regarde que le facteur temps, il est impossible de voir le lien qui les unit tous. Pourtant, leur approche de la science et de l'univers était presque la même: façon d'appréhender le monde et la nature, méthode de questionnement et d'hypothèse, découvertes, etc. Etudier l'histoire des idées permet de mieux comprendre leur démarche et de ne pas "saucissonner" leur démarche intellectuelle. N'oublions pas qu'ils sont des hommes avant tout et que leur capacité unique de penser et de découvrir (et avec ça, une certaine méthode) est intemporelle. Autre exemple : je suis autant touché par la démarche artistique et intellectuelle des hommes de la grotte Chauvet que par les tableaux de Rembrandt. Pour la musique, c'est pareil. Bach, par exemple, avait une méthode de composition très rigoureuse, quasi mathématique. Il a développé, par exemple, l'art du contrepoint. Cette révolution a énormément influencé Mozart, Beethoven et Brahms, pour ne citer qu'eux. Brahms se considérait ouvertement (et le revendiquait) comme le dernier représentant de cette méthode de composition classique. Il se battait énormément contre les "modernes" et les "romantiques" à ce sujet.C'est pourquoi il est possible (on peut rêver) qu'un jour, un nouveau Bach vienne à composer d'aussi belles cantates (voir de plus belles) que l'"original". Pour moi, il ne sera ni "moderne", ni "baroque", mais bien un compositeur classique, qui crée selon une méthode précise, rigoureuse et réfléchie.La recherche du bonheur tente, depuis le début, de réunir tous ces artistes (savants, poètes, compositeurs) qui ont crée selon une méthode classique, intemporelle, humaniste et transcendante.

Gilles 25/12/2007 09:32

Je ne dirais pas que Antonín Dvořák était un compositeur classique ; pas au sens propre en tout cas, si « classique » veut dire : de la période classique. Il était de la période romantique. Dans le même sens, Bach n'est pas un compositeur classique, mais baroque.
 
Je sais qu'on dit couramment « classique » pour tout ce qui n'est pas contemporain ou populaire, mais cela me semble trop vague, sur un blog qui parle si bien de musique.
 
À propos de jazz, Oscar Peterson est mort hier.