Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Travaux


Etude sur la nature
des mouvements écologistes
et leurs véritables objectifs



L'héritage de
Franklin Delano Roosevelt


boris 

La révolution Roosevelt 

Georges Boris


Moulin.jpgL'héritage du
Conseil National
de la Résistance

Quelques textes de
Vladimir I. Vernadski

henry charles carey
Principes de la science sociale
de Henry Charles Carey

Friedrich List
Le Système national
d'économie politique
de Friedrich List

Friedrich Von Schiller

Le Droit des Gens
d'Emerich De Vattel

 

Recherche

Page d'accueil
- Cliquez ici -

Fusion,
enfin les archives !
13 novembre 2007 2 13 /11 /novembre /2007 07:31
tokill.jpg
To Kill a Mockingbird

Version française: Du silence et des ombres

Réalisé par Robert Mulligan (1962)
Avec Gregory Peck, Mary Badham, Phillip Alford, Brock Peters et Robert Duvall.


Voici une petite merveille d'humanisme, à la Ford ou à la Capra. C'est l'histoire d'Atticus Finch, un avocat dans le sud des États-Unis (Alabama) des années 30. Il doit défendre un homme noir accusé de viol. Le récit, raconté à travers les souvenirs et le regard de ses enfants Scout et Jem (formidables), est parsemé de détails sur la vie et les mentalités de l'époque. Les jeunes enfants prennent petit à petit conscience de l'importance du combat de leur père qui suscite l'hostilité d'une partie de la population. Je ne raconte pas plus l'histoire car il y a un fort suspense tout au long du film (surtout dans la deuxième partie, celle du procès).
To kill a Mockingbird est avant tout un film poignant, universel et intemporel. Y sont abordés les thèmes de la justice, du respect, de l'amour, des préjugés et du racisme. Atticus Finch (superbement interprété par Gregory Peck), qui élève seul ses deux enfants, représente un homme droit, aimant et juste. A ce sujet, l'American Film Institute a classé Atticus Finch premier parmi les 100 plus grands héros de films. Notons aussi que ce film a été désigné "Culturellement signifiant" par la Bibliothèque du Congrès.
Pour terminer, il faut signaler que ce film possède une photo magnifique qui joue avec l’ombre et la lumière et crée ainsi une ambiance mystérieuse pour décrire les peurs infondées, la confrontation des enfants avec le monde des adultes et le racisme stupide des villageois contre le noir accusé de meurtre.
Un chef-d'oeuvre.

mockingbird3.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Kévin - dans Livres - cinéma
commenter cet article

commentaires

Gilles 28/11/2007 07:49

Je me rends compte que j'ai oublié de donner le titre du livre. C'est : Mockingbird · A Portrait of Harper Lee, dont voici un extrait.

kévin 24/11/2007 15:52

Merci pour ces précisions!Kévin

Gilles 24/11/2007 07:16

Je suis un peu en retard, mais je suggère la lecture de la biographie de Harper Lee par Charles Shields, qui a paru en 2006 chez Holt à New York. La critique du Washington Post :

http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2006/07/20/AR2006072001059.html

et le site de l'auteur :

http://www.charlesjshields.com/content/book.asp

Shields a eu accès à des documents (lettres, souvenirs, photos, etc.) inédits.