Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Travaux


Etude sur la nature
des mouvements écologistes
et leurs véritables objectifs



L'héritage de
Franklin Delano Roosevelt


boris 

La révolution Roosevelt 

Georges Boris


Moulin.jpgL'héritage du
Conseil National
de la Résistance

Quelques textes de
Vladimir I. Vernadski

henry charles carey
Principes de la science sociale
de Henry Charles Carey

Friedrich List
Le Système national
d'économie politique
de Friedrich List

Friedrich Von Schiller

Le Droit des Gens
d'Emerich De Vattel

 

Recherche

Page d'accueil
- Cliquez ici -

Fusion,
enfin les archives !
25 octobre 2007 4 25 /10 /octobre /2007 08:27
grenellelogo.jpg
Enfin une voix discordante! Pas pour dire que les OGM c'est pas bien ou que le nucléaire va nous tuer, mais pour poser la question (osée) de la legitimité de l'hyper-médiatique Grenelle de l'environnement. Et  Ferry le dit clairement : "Ce "Grenelle" n'a de légitimité ni scientifique, ni républicaine"! Alors là, moi, j'applaudis. Si Ferry pouvait aussi déclarer "Ce prix Nobel de la paix n'a de légitimité ni scientifique, ni républicaine, ni morale", je serais aux anges...




Extraits de l'article de Luc Ferry paru dans le Figaro:

Au fond de l'écologie contemporaine, il y a toujours cette « grande peur planétaire » que les militants déclinent en une multitude de rubriques : épuisement des ressources naturelles, dangers nucléaires, traitement des déchets, manipulations génétiques, réchauffement climatique, atteintes à la biodiversité, pollution des mers et des rivières...
 
Craintes factuelles et empiriques, portant sur des périls dont on devrait bien parvenir un jour à mesurer de manière scientifique la réalité et la portée exactes.
 
Mais il y a plus, et autre chose, dans le souci de préserver la nature telle qu'elle est, voire de la restaurer telle qu'elle fut pour la transmettre aux futures générations : le principe fondateur d'une « autre politique », plus ou moins anticapitaliste et altermondialiste, qui soumette enfin l'économie à l'écologie.
 
Et pour la justifier, rien n'est plus précieux que de pouvoir s'appuyer sur cette formidable et si commune passion qu'est la peur.

(...) Car nos écologistes militants, de gauche comme maintenant de droite, associent de manière imparable trois logiques qui, au final, forment un redoutable piège : une logique de la peur selon laquelle cette passion, naguère encore honteuse, serait désormais un vecteur de sagesse - ce dont témoigne la calamiteuse inscription du principe de précaution dans une Constitution où il n'a que faire ; une logique médiatique, où les people, animateurs télé, vedettes de cinéma, de la chanson ou de la politique, relèguent les scientifiques et les économistes sérieux au fond du fond du panier ; enfin une logique d'interdiction qui, une fois la panique bien ancrée dans les esprits, n'a plus qu'à se baisser pour en ramasser les dividendes politiques.


(...) Quoi qu'il en sorte, c'est fort heureusement au Parlement qu'il reviendra de trancher. Voilà pourquoi il est indispensable de l'éclairer plus et mieux qu'aujourd'hui, et de créer à cette fin, en s'inspirant des enseignements qu'on peut maintenant tirer du fonctionnement des comités d'éthique, une véritable institution républicaine, composée au premier chef d'authentiques scientifiques, qui soit enfin chargée d'éclairer l'espace public.
 
Il est désormais vital qu'existe sur ces questions un lieu dans lequel on organise le nécessaire débat contradictoire sur des sujets, par exemple les OGM, dont la simple honnêteté intellectuelle oblige à affirmer qu'ils sont loin d'être tranchés.
 
Un lieu dans lequel on puisse distinguer les vrais risques des rumeurs absurdes, mais aussi construire une hiérarchie des priorités sans laquelle aucune politique ambitieuse n'a de sens.
 
Pour l'instant, c'est l'alliance de la peur et des médias qui domine. Il faut lui substituer celle de la science et de la République. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Kévin 26/10/2007 13:09

Je tiens à préciser que je ne fais pas partie du "Luc Ferry's Fan Club". Vraiment pas. Je suis juste content que quelqu'un ose poser la question de la légitimité d'un tel cirque médiatique; je souhaite qu'on sorte de cette logique calamiteuse de catastrophisme écologique et de pessimisme scientifique. Encore une fois, le vrai problème, selon moi, ce n'est pas le développement ni le réchauffement, mais la pauvreté. Là ou il y a pauvreté, il y a problème environnemental. Ce qui se profile à l'horizon, c'est un "Grenelle mondial" (dixit Al Gore) qui ne fera que proposer (et imposer) aux pays pauvres des solutions "alternatives" insuffisantes et destructrices (solaire, éolien, fours à charbon, bio-bio, etc.). Derrière cette apparante (bonne) volonté de sauver la planète se cache un apartheid technologique et une idéologie malthusienne révoltante. Ayant malgré tout une légère fibre écolo, je serais content de rendre visite au cormoran englué sur sa côte bretonne (joins-moi ton mail).Kévin 

LE CORMORAN 26/10/2007 11:45

J'ai lu l'intégralité de l'article de Mr FERRY. Je souhaitais nuancer son propos et resituer  ses idées. Je ne suis pas non plus un apôtre de l'écologie profonde. Mrs Borloo et Sarkozy ne sont pas jusqu'à nouvel ordre des adeptes de Michel Serres. Donc je le répète, aussi démagogique qu'il soit, le Grenelle a le mérite d'exister.Mr Ferry a été ministre rue de Grenelle (Et oui...) et avait aussi en charge le ministère de la recherche. Il n'a pas été à ma connaissance un défenseur acharné des scientifiques qu'il met aujourd'hui en exergue. Ainsi, il est plus facile pour Mr FERRY de penser que d'agir.Le cormoran est effectivement englué sur les côtes bretonne.

LE CORMORAN 25/10/2007 21:49

Oui, le Grenelle est un coup mediatique, Oui le grenelle s'appuie sur nos peurs, oui le grenelle n'est qu'un inventaire a la Prevert. MAIS, M Ferry denonce l'alliance de la peur et des medias. Paradoxe, c'est cette alliance qui a fait de lui un grand penseur (cf le Nouvel ordre ecologique qu'il a publie en 1992) avec cette idee que les ecologistes sont potenliellement fascites (Tiens, Tiens) MAIS, M Ferry a t-il lu le document de travail du Grenelle(point 2.4.3) qui precise et c'est peut-etre le point le plus interessant de cet inventaire, qu'il va etre cree une Haute autorite des Biotechnologies (comite de scientifiques) dont le travail debouchera sur une loi. Salut Kevin, heureux de te retrouver.

Kévin 26/10/2007 08:20

Merci pour ce commentaire.Luc Ferry ajoute dans son article : "Quoi qu'il en sorte, c'est fort heureusement au Parlement qu'il reviendra de trancher. Voilà pourquoi il est indispensable de l'éclairer plus et mieux qu'aujourd'hui, et de créer à cette fin, en s'inspirant des enseignements qu'on peut maintenant tirer du fonctionnement des comités d'éthique, une véritable institution républicaine, composée au premier chef d'authentiques scientifiques, qui soit enfin chargée d'éclairer l'espace public." Je n'avais pas mis tout le texte.Sur le potentiel fasciste des écologistes radicaux, je dois avouer que je suis sur la même longueur d'onde que Ferry. J'ai déjà pas mal écrit là-dessus (voir les rubriques "Tuez les tous!" et "Science et nature"). Mais je suis encore prêt à développer...Le Cormoran habite t'il en bretagne?...Kévin