Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Travaux


Etude sur la nature
des mouvements écologistes
et leurs véritables objectifs



L'héritage de
Franklin Delano Roosevelt


boris 

La révolution Roosevelt 

Georges Boris


Moulin.jpgL'héritage du
Conseil National
de la Résistance

Quelques textes de
Vladimir I. Vernadski

henry charles carey
Principes de la science sociale
de Henry Charles Carey

Friedrich List
Le Système national
d'économie politique
de Friedrich List

Friedrich Von Schiller

Le Droit des Gens
d'Emerich De Vattel

 

Recherche

Page d'accueil
- Cliquez ici -

Fusion,
enfin les archives !
25 juin 2007 1 25 /06 /juin /2007 00:09

julie-schumann--contesse-radicati.jpgJulie Schumann, contesse Radicati di Marmorito (1869), à qui Johannes Brahms dédia ses Liebeslieder-Walzer


Voici cette semaine un très beau quatuor vocal avec piano, Der abend, composé par Brahms.  Le poème est de Friedrich Schiller.

Audio, en bas



Der abend

Senke, strahlender Gott, die Fluren dürsten
Nach erquickendem Tau, der Mensch verschmachtet,
Matter ziehen die Rosse,
Senke den Wagen hinab.

Siehe, wer aus des Meeres krystallner Woge
Lieblich lächelnd dir winkt! Erkennt dein Herz sie?
Rascher fliegen die Rosse.
Thetys, die göttliche, winkt.

Schnell vom Wagen herab in ihre Arme
Springt der Führer. Den Zaum ergreift Kupido.
Stille halten die Rosse,
Trinken die kühlende Flut.

An dem Himmel herauf mit leisen Schritten
Kommt die duftende Nacht; ihr folgt die süße
Liebe. Ruhet und liebet!
Phöbus, der Liebende, ruht.


Le soir

Descend, Dieu rayonnant, la nature a soif
De rosée rafraîchissante, l'être humain dépérit,
Les coursiers sont épuisés,
Descend de ton char!

Vois celle qui, sortant de la vague cristalline de la mer
Te sourit et t'invite! Ton coeur la reconnait-il ?
Les chevaux accélèrent leur course.
La divine Thétys te fait signe.

Quittant rapidement son char
L'aurige s'élance dans ses bras, Cupidon prend les rênes,
Les coursiers s'arrêtent,
Ils boivent à la source fraîche.

À pas feutrés, du haut du ciel
Descend la nuit odorante; l'amour, tout de douceur,
L'accompagne. Soyez en paix, aimez!
Phébus, amoureux, se repose.

Cet objet nécessite un plugin pour être lu ou le fichier n'est pas accessible.
Vous pouvez tenter d'ouvrir directement le fichier par ce lien.

Partager cet article

Repost 0

commentaires