Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Travaux


Etude sur la nature
des mouvements écologistes
et leurs véritables objectifs



L'héritage de
Franklin Delano Roosevelt


boris 

La révolution Roosevelt 

Georges Boris


Moulin.jpgL'héritage du
Conseil National
de la Résistance

Quelques textes de
Vladimir I. Vernadski

henry charles carey
Principes de la science sociale
de Henry Charles Carey

Friedrich List
Le Système national
d'économie politique
de Friedrich List

Friedrich Von Schiller

Le Droit des Gens
d'Emerich De Vattel

 

Recherche

Page d'accueil
- Cliquez ici -

Fusion,
enfin les archives !
5 juillet 2007 4 05 /07 /juillet /2007 00:54
pouchkine.jpg

Le poète


Tant qu’Apollon n’exige pas
Le poète pour proie sacrée,
Parmi les soins de ce vain monde
Il reste lâchement plongé ;
Sa lyre divine est muette,
Son coeur savoure un rêve calme,
Et des vains enfants de la Terre
Sans doute est-ce lui le plus vain.

Mais vienne le Verbe du dieu
À toucher son ouïe subtile,
L’âme du poète frémit,
Telle, au réveil, celle de l’aigle.
Lassé des passe-temps terrestres,
Il va fuyant les bruits humains,
Au pied des idoles du peuple
Il ne prosterne point son front,
Mais grave et farouche, il recherche,
Loin de tous bruits et du tumulte,
Le bord des vagues solitaires
Et l’ample rumeur des forêts.

Alexandre Sergueievitch
Pouchkine
, 1827

Partager cet article

Repost 0
Published by Kévin - dans Poésies
commenter cet article

commentaires